Le yoga aiderait les asthmatiques à mieux respirer

Le yoga aiderait les asthmatiques à mieux respirer

Publié le :

Samedi 30 Avril 2016 - 11:46

Mise à jour :

Samedi 30 Avril 2016 - 11:50
Pratiquer régulièrement le yoga améliorerait la qualité de vie des personnes asthmatiques, réduisant leurs symptômes, selon une méta-analyse publiée cette semaine. Les chercheurs recommandent toutefois aux personnes concernées de continuer à suivre leur traitement, yoga ou pas.
©Francois Lenoir/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Ceux qui pratiquent le yoga le savent bien: la respiration est la base de tout. Il semble donc assez logique que le yoga ait un impact positif sur la qualité de vie des personnes asthmatiques. C'est en tout cas le constat avancé par une méta-analyse menée par la bibliothèque Cochrane et publiée cette semaine.

Des chercheurs ont examiné les conclusions d'une quinzaine d'études indiennes, européennes et américaines concernant 1.048 personnes adeptes du yoga et souffrant d’un asthme léger ou modéré depuis six mois à 23 ans. Leur suivi a duré de deux semaines à quatre ans. Dans un tiers des cas, le yoga a aidé les asthmatiques, ont observé les scientifiques.  "Nos résultats indiquent que la pratique du yoga peut amener des améliorations sur la qualité de vie et les symptômes", explique le docteur Zuyao Yang, principale signataire de l'étude officiant à l’université chinoise de Hong Kong, cité par Pourquoi Docteur.

"Nous ne savons pas encore si le yoga pourrait permettre de réduire les traitements des patients, ou s’il peut induire des effets néfastes chez les asthmatiques", nuance-t-il toutefois. Ainsi, hors de question de substituer l'exercice du yoga à un quelconque traitement médical. Car si plusieurs enquêtes étudiées dans la méta-analyses ont démontré que le yoga était bénéfique aux niveaux respiratoire et pulmonaire, les taux relevés ne sont pas suffisamment significatifs. Des études plus approfondies sur le sujet doivent être menées concluent donc les chercheurs qui recommandent donc aux patients de continuer à prendre leur traitement. 

 

Les études analysées concernaient 1.048 personnes adeptes du yoga et souffrant d’un asthme léger ou modéré.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-