Les adolescents se disent optimistes pour l'avenir

Les adolescents se disent optimistes pour l'avenir

Publié le :

Jeudi 12 Mars 2015 - 18:36

Mise à jour :

Jeudi 12 Mars 2015 - 18:50
Une enquête de l'Inserm, publiée ce jeudi, dresse un tableau de "la complexité des problématiques des adolescent aujourd’hui". Selon ses résultats, près de la moitié d'entre eux se disent confiants en l'avenir.
©Palliativo/Flickr
PARTAGER :
-A +A

Désenchantés, pessimistes, tristes, les ados? Cette idée reçue n'est pas totalement vraie. Selon une enquête de l'Institut de la santé et de la recherche médicale (Inserm) publiée ce jeudi et menée sur plus de 15.000 jeunes Français âgés de 13 à 18 ans, près de la moitié des adolescents (48,4%) ont confiance en l'avenir (surtout les garçons, 58,6%, contre seulement 38,9% des filles).

Plus surprenant encore: une grande majorité se sentent bien dans leurs relations avec leurs parents. Malgré tout, ils sont encore nombreux à penser que ceux-ci posent beaucoup trop de limites. Si près de 75% avouent en avoir besoin, ils sont 77% à penser que trop de limites poussent, au contraire, à prendre des risques.

A contrario de ce que l'on pourrait croire, les adolescents ne sont pas si consuméristes. Ils sont ainsi 88% à considérer que leur propre valeur ne dépend pas du nombre d'objets qu'ils possèdent mais de l'image d'eux-mêmes qu'ils donnent aux autres, de leurs résultats scolaires et de leur créativité.

Toutefois, les idées noires ne sont pas bien loin. D'après 56% des interrogés, l'adolescence n'est "pas toujours une période facile". Pour certains, ce passage de l'enfance à la vie adulte peut être source de mal-être, de déprime, voire de dépression. Pour preuve: 38,9% des jeunes ont déjà pensé que "la vie ne valait pas la peine d'être vécue". Plus inquiétant encore, les tentatives de suicide semblent être plus fréquentes qu'auparavant. D'après les résultats de l'enquête, ils sont 7,8% à en avoir déjà effectué une et 3,7% à en avoir fait plusieurs.

Cependant, ce mal-être reste difficile à percevoir. Leur premier réflexe en cas de coup dur est de s'isoler ou d'écouter la musique plutôt que de se confier, révèle l'étude.

 

 

Près de la moitié des adolescents ont confiance en l'avenir selon une étude de l'Inserm publiée ce jeudi.


Commentaires

-