L’évolution des appareils auditifs en France

L’évolution des appareils auditifs en France

Publié le :

Mardi 08 Octobre 2019 - 11:54

Mise à jour :

Mardi 08 Octobre 2019 - 14:26
DR
PARTAGER :

Article Partenaire

-A +A
PARTENAIRE - L’homme a de tout temps cherché à corriger des difficultés auditives par le biais d’inventions plus ou moins loufoques. Quelles sont les grandes étapes du développement des aides auditives depuis leur création jusqu’à aujourd’hui ? Retour sur plusieurs siècles d’histoire et de progrès en matière de correction auditive.
 
 
Du XVIIIème siècle aux années 2000 : de l’amplificateur à l’appareil auditif moderne
 
Au XVIIIème siècle, les personnes souffrant d’une perte de leur capacité auditive avaient une solution clé en main : un cornet d’oreille (inventé par le français Claude-Nicolas Le Cat) qui permettait de gagner environ 15 décibels.
 
Un siècle plus tard, une technique de transmission des sons par conduction osseuse est mise au point par la création du dentaphone. Curiosité aujourd’hui, il se composait d’une tige à mordre allant de la bouche à l’oreille qui recevait ainsi les sons à travers une membrane. Loin d’être la solution la plus pratique, elle restait peu employée par manque de discrétion. 
 
Le début du XXème siècle a marqué un tournant avec l’apparition des appareils auditifs électriques comme l’acousticon d’Hutchison ou l’appareil auditif à lampes. 
 
A la fin des années 20, c’est l’entreprise Sonotone qui provoque un véritable raz-de-marée sur le marché des solutions auditives. Le sonotone analogique fonctionnant sur le principe de la radio et a été commercialisé jusqu’en 2005.
 
Le véritable changement est venu de l’adaptation d’un appareil aux besoins du patient par le développement d’aides auditives complexes capable de choisir les fréquences à mettre avant et celles à réduire. Il ne s’agissait plus de proposer une simple amplification de tous les niveaux sonores sans correction, mais bien de cibler sur les déficiences particulières de chaque individu :
 
Pertes dans les fréquences basses,
Pertes dans les fréquences hautes,
Difficultés à comprendre la parole dans le bruit,
Acouphène,
Etc.
 
Cette approche a permis de développer un dispositif curatif mais également de prévenir le vieillissement prématuré du cerveau et de réduire la dégénérescence de la capacité d’écoute.
 
L’appareil auditif tel qu’on le connait aujourd’hui se compose des éléments suivants : 
 
Un micro-processeur (la puce qui donne le nom à chaque gamme d’appareils auditifs)
Une coque externe ou interne
Un microphone 
Un écouteur / amplificateur 
Une alimentation à pile jetable ou rechargeable ou bien à batterie rechargeable 
 
L’audioprothésiste était chargé de réaliser manuellement l’adaptation de chaque appareil sur chaque oreille en fonction de la sensibilité du patient. C’est ensuite le développement de logiciels chez les fabricants qui a permis de passer de l’aide auditive à réglage manuel à l’aide auditive numérique. Depuis, les réglages sont extrêmement précis, l’historique est consultable par patient et à distance, et les algorithmes proposent des réglages à tester pour offrir la meilleure correction possible. Chez Ideal Audition par exemple, les audioprothésistes passionnés suivent scrupuleusement les dernières sorties de puces auditives ainsi que les progrès en technologie pour proposer le meilleur accompagnement possible aux patients déficients auditifs.   
 
Le bond de la miniaturisation des composants 
 
Autre grande évolution majeure, la réduction progressive des appareils auditifs de la forme contour d’oreille mise au point en 1952 à intra-auriculaire vingt ans plus tard. Grâce à cette révolution de la discrétion, les porteurs n’ont plus eu peur de s’équiper afin de mieux entendre au quotidien. Les fabriquant ont conjointement travaillé sur : 
 
La réduction de la taille des éléments extérieurs (coque, tube, écouteur)
La réduction des composants électroniques (puce, écouteur, microphone, etc.)
 
De nos jours, les modèles les plus volumineux que sont les BTE (Behind The Ear) sont eux aussi extrêmement discrets avec une coque profilée et un mini tube transparent pour l’écouteur déporté.  Juste après, on trouve des modèles mini BTE qui proposent une correction auditive puissante tout en conservant une petite taille de coque dissimulée derrière le pavillon de l’oreille. Enfin, les patients peuvent opter pour des modèles intra-auriculaires disposant d’une coque sur mesure et les intra-invisibles placés après le premier coude du conduit auditif, ces deux options ne pouvant convenir à des patients avec une surdité intense pour le moment. 
 
Les grandes marques ont alors développé des gammes avec un design soigné et un choix de coloris plus dense pour transformer les appareils auditifs en quasi accessoires de mode. 
 
Bluetooth et appareils auditifs connectés 
 
Depuis le développement des smartphones en 2007 avec l’arrivée de l’iPhone sur le marché, les appareils auditifs ont considérablement évolué sur l’expérience utilisateur.
 
Les grandes marques telles que Starkey ou Siemens ont mis au point des gammes spécialement conçues pour le smartphone d’Apple et compatibles aux autres smartphones sous l’appellation « Made for iPhone ». Un pas de géant qui a pris en compte l’importance de la connectivité sans fil et l’importance du digital dans notre société. 
 
Aujourd’hui, les patients peuvent régler les aides auditives compatibles depuis leur téléphone mobile, prendre des appels par des fonctions de transmission sans fil, activer des options en fonction de l’environnement sonore, ou encore consulter l’historique des réglages. 
 
Les aides auditives ne se contentent plus d’aider à mieux entendre, elles imitent les fonctions du cerveau, choisissent les sons les plus importants, et font preuve d’une véritable écoute intelligente. Pour trouver la meilleure solution auditive, rien de plus simple qu’un rendez-vous avec un spécialiste de l’audition, fin connaisseurs des dernières technologies auditives et habitué aux problématiques de chaque typologie de patients.
 
La recherche et le développement en matière de correction ont permis à de nombreuses personnes souffrant de troubles auditifs de retrouver une vie normale en incluant un appareillage discret, performant et connecté au quotidien, en accord avec les usages et les attentes modernes.
 
L’évolution des appareils auditifs

Commentaires

-