Libido: la consommation excessive de porno provoque des troubles de l'érection

Libido: la consommation excessive de porno provoque des troubles de l'érection

Publié le :

Mercredi 17 Mai 2017 - 13:28

Mise à jour :

Mercredi 17 Mai 2017 - 13:43
On savait déjà, via des études passées, que la pornographie pouvait provoquer une addiction. C'est maintenant des troubles physiques au niveau de l’érection qu'une étude a mis en lumière.
© / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Trop de porno tue le désir. C'est en substance la conclusion des médecins qui assistaient au 112e congrès annuel américain d'urologie. C'est au cours de cette rencontre entre les spécialiste du fonctionnement de l'organe génital qiu'ils ont pu prendre connaissance des résultats d'une étude menée par une équipe de chercheurs de San Diego (Californie) auprès de 312 hommes afin de vérifier le lien entre pornographie et libido.

En effet, parmi cet échantillon, dont les trois quarts consomment régulièrement du porno, une part importante se plaint de troubles de l'érection. Or l'ensemble de l'échantillon est constituée de personnes âgées de 20 à 40 ans, donc peu suspectes de subir ces désagréments pour cause de perte de vigueur.

Et l'échantillon présente aussi un pourcentage qui peut paraitre faible mais qui n'en est pas moins inquiétant: 3,4% des hommes interrogés admettent préférer une séance de masturbation devant un film X qu'un rapport sexuel.

Ces chiffres viennent se rajouter à ce que l'on sait déjà sur le porno, et notamment sa forte capacité stimulante sur notre fonctionnement cérébral. Avec à terme, non seulement le risque d'une dépendance à la pornographie, avec des cas de surconsommation, mais aussi un désintérêt pour la sexualité réelle qui, du fait de pratiques plus "conventionnelles" de ce que peut montrer une vidéo X, ne procure pas une dose d'excitation suffisante pour être considérée comme satisfaisante.

En cas de problèmes érectiles alors qu'aucun dysfonctionnement physique ne peut l'expliquer, la seule manière de retrouver progressivement ses fonctions passe par un sevrage de l'addiction.

 

Une petite proportion des personnes étudiées admettent préférer regarder un film X qu'une vraie relation sexuelle.


Commentaires

-