Crèmes solaires: beaucoup de leurres et même des substances dangereuses

Prudence estivale

Crèmes solaires: beaucoup de leurres et même des substances dangereuses

Publié le :

Mercredi 24 Mai 2017 - 11:28

Mise à jour :

Mercredi 24 Mai 2017 - 11:35
Une organisation américaine a récemment publié une étude sur l'efficacité et la composition chimique des crèmes solaires, pour aider les futurs estivants à bien se protéger du soleil pendant leurs vacances.
©Pixabay
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'été arrive et avec lui suit l'envie de se dorer la pilule au soleil. Comme chaque année, les plus prudents vont aller en pharmacie ou en grande surface pour s'acheter un tube de crème solaire afin de se protéger des UV, qui peuvent provoquer un cancer de la peau en cas de surexposition ou de coups de soleil sévères et répétés. Mais une récente étude de l'organisation américaine Environmental Working Group (EWG) a montré qu'il ne fallait pas prendre n'importe quelle lotion de protection. Certaines peuvent se révéler inefficaces et d'autres peuvent même comporter des substances dangereuses pour la santé.

L'EWG a analysé 880 crèmes solaires différentes pour mener à bien ses recherches. Et le résultat est sans appel: 73% des produits se sont révélés bien moins efficaces que le pourcentage de protection affiché sur l'emballage. Ce pourcentage est ce que l'on appelle le SPF: l'indice de protection solaire. Sonya Lunder, une scientifique qui a participé à l'élaboration de cette étude, a ainsi conseillé aux consommateurs de privilégier les crèmes solaires affichant un SPF de 30 ou 50 plutôt que celles indiquant un SPF 100, qui induisent bien trop souvent en erreur.

Bien choisir sa crème solaire est donc primordial. Mais les professionnels de santé ont aussi rappelé qu'un indice fort ne suffit pas à protéger toute la journée. Il faut donc appliquer une protection toutes les deux heures et éviter de s'exposer au soleil aux moments les plus chauds.

L'EWG ne s'est pas arrêté à l'indice de protection dans son étude. Les scientifiques ont étendu leurs recherches à la composition de ces crèmes solaires et ont remarqué que certaines comportaient des substances dangereuses. La première est l'oxybenzone, un composé chimique organique qui est en réalité un perturbateur endocrinien. La seconde est le palmitate de rétinyle, un antioxydant et aussi agent anti-âge, qui serait responsable de certains cancers de la peau.

Dernier élément pour vous aider à choisir votre protection: les aérosols sont moins efficaces que les lotions.

Sur 880 crèmes solaires analysés, 73% affichaient un indice de protection plus élevé que le taux de protection réel.

Commentaires

-