Mal des transports: comment le prévenir et comment le guérir

Mal des transports: comment le prévenir et comment le guérir

Publié le :

Jeudi 04 Juillet 2019 - 18:25

Mise à jour :

Jeudi 04 Juillet 2019 - 18:25
© GEORGES GOBET / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Petits et grands peuvent souffrir du mal des transports, que ce soit en voiture, en avion ou en bateau. Nausées et parfois maux de tête sont généralement les symptômes développés par les personnes sensibles. Il est possible de prévenir ce fléau, et même de le guérir par voie médicamenteuse. Conseils.

Le premier grand week-end de départ en vacances approche. Samedi, c'est en effet le début officiel des grandes vacances et les premiers juilletistes prendront déjà la route direction leur lieu de villégiature que ce soit en voiture, en bateau ou en avion.

Et comme une personne sur trois est susceptible d'être confrontée au mal des transports au moins une fois dans sa vie, les conseils qui vont suivre vous seront sans doute utiles. Que vous ayez des enfants ou non, car les adultes aussi peuvent être sensibles.

Le mal des transports est dû à un problème entre la vision et un déséquilibre de l'oreille interne. La personne qui est sujette à ces troubles peut souffrir de nausées, maux de tête, de vertiges, d'hyperventilation ou de sueurs froides.

Les perturbations qui font bouger un avion, la mer houleuse qui fait trembler le bateau ou les routes trop sinueuses qui donnent le tournis en voiture, peuvent déclencher le mal des transports, que l'on appelle aussi cinétose ou naupathie.

A noter que les animaux sont aussi susceptibles d'en souffrir et qu'il faut faire attention à eux dans ces cas-là: veiller à faire des pauses et à bien les hydrater.

Lire aussi: 5 conseils pour partir en vacances avec son animal de compagnie

Pour les humains, il y a des conseils très simples à suivre qui peuvent soulager le mal des transports voir en annuler les symptômes.

Le premier conseil est de ne pas prendre de repas lourds avant de prendre la route (attention ne rien manger du tout est aussi très mauvais), et bien entendu d'éviter l'alcool.

Ensuite, il faut essayer de bouger la tête le moins possible et de fixer un point au loin (l'horizon quand on est en voiture, par exemple), puis dans la mesure du possible en train ou en bateau de s'asseoir dans le sens de la marche.

En avion, privilégier les emplacements au centre de l'appareil quand vous faites votre réservation et que vous savez que vous êtes sensibles à la cinétose.

Fermer les yeux, écouter de la musique, compter dans sa tête ou faire des exercices mentaux, peuvent soulager.

Ce qu'il faut éviter à tout prix, c'est de lire ou de jouer sur son téléphone, surtout quand le véhicule dans lequel on se trouve est susceptible de beaucoup bouger.

Côté médication, il est possible de se faire prescrire des antihistaminiques H1 ou de la scopolamine. Des traitements naturels sont aussi à envisager: comme le gingembre (à consommer sous forme de boissons ou même de biscuits) ou des huiles essentielles spécifiques (à la menthe poivrée notamment).

Les vacances scolaires commencent officiellement samedi et nombreux sont les parents qui devront gérer le mal des transports de leurs enfants.

Commentaires

-