#NoNutNovember: arrêter d'éjaculer, bon pour la santé ou dangereux?

#NoNutNovember: arrêter d'éjaculer, bon pour la santé ou dangereux?

Publié le :

Jeudi 08 Novembre 2018 - 16:19

Mise à jour :

Jeudi 08 Novembre 2018 - 16:35
Le #NoNutNovember appelle depuis le début du mois de novembre les hommes à cesser toute activité sexuelle et donc à ne plus éjaculer pendant un mois. Une pratique dont l'analyse des bénéfices et des risques fait débat.
©Tina Franklin/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Abstinence sexuelle totale pendant un mois. C'est le défi du #NoNutNovember, un challenge annuel qui s'était fait connaître en 2017 avec un principe simple pour les hommes qui voudraient tenter leur chance: aucune éjaculation pendant tout le mois de novembre qu'il s'agisse de relations en couple ou de masturbations.

Contrairement au Movember qui vise à se laisser pousser la moustache en soutien à la lutte contre les cancers masculins, le #NoNutNovember et son hashtag n'ont aucune vocation particulière à part celle de relever un défi et, peut-être, de favoriser le plaisir sexuel, question qui fait cependant débat.

Certains se sont tout de même interrogés sur les éventuels risques à ainsi se retenir d'éjaculer. Les avis sont partagés sur la question, mais en l'état actuel des connaissances, le seul point négatif serait une très éventuelle perte de bénéfices. Certaines études suggèrent que l'éjaculation régulière permet de prévenir le cancer de la prostate. Des recherches cependant sujettes à controverse.

Voir: Sexe - trop faire l'amour mauvais pour la santé des hommes?

D'un point de vue purement physiologique, rien ne permet de dire que l'abstinence pour un mois est dangereuse, en revanche, prolonger l'expérience pendant par exemple un an peut provoquer des troubles de l'érection selon Stéphane Droupy, urologue et responsable du conseil scientifique de l'Association française d'urologie cité par 20 Minutes.

Le débat porte plutôt sur les bénéfices quant à la vie sexuelle de l'intéressé. Certains spécialistes jugent que cette abstinence permet de mieux appréhender ou de revoir la place du sexe dans le couple ou de rediriger son énergie vers des activités plus constructives. D'autres pointent du doigt un défi qui stigmatise la masturbation ou le sexe alors qu'il s'agit de pratiques "normales" nécessaires à l'équilibre d'un individu.

Lire aussi:

Un rapport sexuel peut-il avoir une durée normale ou idéale?

Le hashtag #NoNutNovember appelle les hommes à ne pas éjaculer pendant un mois.


Commentaires

-