Plantes d'intérieur: la nature s'invite à la maison

Petites touches de verdure

Plantes d'intérieur: la nature s'invite à la maison

Publié le :

Mercredi 28 Janvier 2015 - 11:23

Mise à jour :

Dimanche 15 Février 2015 - 16:11
Eté comme hiver, les plantes d’intérieur sont un bon moyen pour égayer son habitation et lutter contre le coup de blues du changement de saison. Petit tour d’horizon du marché et des habitudes à prendre avant de s’équiper.
©Truffaut
PARTAGER :
-A +A

L'hiver est encore là et, avec lui, un soleil plus pâle et qui se fait plus rare même si les journées commencent à se rallonger depuis le 22 décembre et le solstice d'hiver (le jour le plus court de l'année). L'hiver est une période pendant laquelle on sort moins, et, si on habite en ville, on a vite fait de perdre le contact avec la nature. Pour pallier cela, les Français achètent des plantes d'intérieur tout au long de l'année. En 2013, le budget annuel consacré aux végétaux d'intérieur a été évalué à 68,30 euros par Français. Mais les ventes dans le secteur dépendent également de la météo. En 2014, le printemps morose n'a pas fait les affaires des boutiquiers et des grandes enseignes qui se sont rattrapés sur l'arrière-saison.

A chacun sa plante

Que vous viviez dans une maison, un appartement ou un studio, il existe des plantes adaptées à tous les espaces, et surtout à tous les porte-monnaie. 

Le kentia, le dracaena et le yucca (d'une dizaine à une cinquantaine d'euros) sont trois variétés qui se vendent bien, essentiellement parce qu'elles conviennent à des pièces plus ou moins lumineuses, et ne sont pas trop exigeantes en ce qui concerne l'arrosage. 

Et c'est bien le principal défaut des consommateurs, selon l'enseigne Truffaut: "Les consommateurs arrosent souvent soit trop, et cela noie la plante, soit pas assez, et elle se dessèche". Il est conseillé aux étourdis de prendre des plantes qui n'ont pas besoin d'être beaucoup arrosées, des plantes d'intérieur dites "increvables". La famille des cactus et des plantes grasses sont les plus connues en la matière. Les espèces chlorophytum, ou aspidistra demandent également peu d’eau. 

Au sein de l’offre extrêmement large des plantes d’intérieur, il existe des variétés avec fleurs (amaryllis, bégonia…) ou sans fleurs (ficus, caoutchouc, croton…). Un engouement particulier s’est créé autour du bonsaï, et certaines enseignes s’y sont intégralement consacrées. Cet arbre miniature venu d’Asie coûte pourtant jusqu’à plusieurs centaines d’euros, et nécessite un entretien poussé.

Une plante d'intérieur peut vivre une dizaine d'années si elle est bien entretenue. Mais la durabilité n’est pas toujours essentielle pour les acheteurs, qui s’offrent souvent une plante d’intérieur pour quelques euros, le temps d’une saison.

Les spécialistes conseillent de rempoter ses plantes d'intérieur tous les ans. Des sites proposent aux internautes des conseils pour mener à bien cette étape indispensable au bon développement de la plante. 

Outre la question de l’entretien des plantes, certains horticulteurs ont mis en garde les propriétaires de petites surfaces contre le manque d'oxygène causé par la consommation des plantes présentes dans l'habitacle. "Cela n'est vrai que si votre intérieur est rempli de plantes", tempère une salariée de l'entreprise Monceau Fleurs à Paris. 

L’appellation "plantes dépolluantes" affichée sur certains étalages a également semé la confusion dans la tête des consommateurs. "Certaines plantes ont des vertus plus bénéfiques que d’autres, mais cela ne veut pas dire que la plante va à proprement parler dépolluer l’air, si vous fumez un paquet de cigarettes à côté par exemple", rectifie-t-on chez les professionnels.

Monceau Fleurs fait partie, avec Truffaut et Jardiland, des leaders du secteur. Ce marché pèse en France environ 1,4 milliard d'euros (source: FranceAgriMer 2013), et attire les particuliers mais aussi les entreprises. "De plus en plus d’entreprises font attention à l'atmosphère des bureaux, notamment des open spaces, et placent des plantes dans des endroits stratégiques, notamment la cafétéria", explique une arboricultrice de l’entreprise Truffaut. Et justement, la présence de végétaux au travail augmenterait la productivité des salariés, selon une étude publiée dans la revue américaine Journal of Experimental Psychology. De quoi donner des idées aux chefs d’entreprise… 

 

 

Les plantes d'intérieur s'adaptent aux différentes pièces de la maison.

Commentaires

-