Si vous avez la chair de poule en écoutant de la musique, vous êtes spécial

Un cerveau plus réceptif aux émotions

Si vous avez la chair de poule en écoutant de la musique, vous êtes spécial

Publié le :

Mercredi 06 Septembre 2017 - 16:57

Mise à jour :

Mercredi 06 Septembre 2017 - 17:04
D'après une étude américaine, les personnes qui ont les poils qui se hissent à l'écoute d'une musique auraient un cerveau spécial.
©Ghnassia Anthony/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Peut-être avez-vous déjà ressenti cette étrange sensation d'avoir les poils qui se hissent à l'écoute d'une musique. Si vous êtes dans ce cas, c'est donc que votre cerveau est spécial à en croire les conclusions d'une étude américaine dont les résultats ont été publiés l'an dernier dans la revue scientifique Oxford Academic.

Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont fait appel à 20 étudiants dont la moitié a déclaré avoir déjà ressenti ces drôles de sensations provoquées par la musique. Ils ont alors, grâce à un scanner, comparé les structures cérébrales des membres des deux groupes afin de comprendre pourquoi certains n'avaient pas les mêmes réactions physiques (la chair de poule). Ils ont finalement remarqué qu'il y avait plus de connexions neuronales entre le cortex auditif et le cortex frontal chez les volontaires qui ressentaient des frissons.

Autrement dit, ils auraient des émotions plus importantes que les autres. Toutefois, les scientifiques n’ont pas encore réussi à déterminer la cause neurologique du phénomène. Alors, pour éclaircir les zones d'ombre de ce phénomène, les scientifiques ont programmé d'autres travaux, lesquels permettront de comprendre encore mieux les effets de la musique sur notre cerveau.

Pour Matthew Sachs, le responsable de l'étude, la musique pourrait même être efficace dans le traitement de certaines maladies comme par exemple la dépression. "La dépression vous empêche de ressentir les petites joies du quotidien", a-t-il déclaré. Et d'ajouter: "L’usage de la musique à des fins thérapeutiques pourrait donc permettre d’explorer et de ramener ces sensations dans la vie des malades". 

Les personnes qui auraient des frissons en écoutant une musique ressentiraient plus les émotions que les autres.

Commentaires

-