Sommeil: les réveils difficiles et les insomnies sont dus à vos gènes

Etes vous du matin ou du soir?

Sommeil: les réveils difficiles et les insomnies sont dus à vos gènes

Publié le :

Mardi 08 Août 2017 - 10:51

Mise à jour :

Mardi 08 Août 2017 - 11:22
Selon une étude publiée en 2006, un quart de la population mondiale serait "du matin" et l'autre serait "du soir". Et d'après plusieurs chercheurs, ce serait dû à la génétique.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le fait d'être "du matin" ou "du soir" serait une question de génétique selon plusieurs spécialistes des rythmes biologiques interrogés par L'Obs. En effet, "c’est dans les gènes dès la naissance", affirme Claire Leconte, chercheuse en chronobiologie.

Selon une étude publiée en 2006, un quart de la population mondiale serait vespéral (du soir) tandis que l'autre partie serait matinale. Cette répartition serait due à la génétique, rapporte la neurologue Maria-Antonia Quera-Salva, "les gènes qui déterminent votre chronotype se situent dans l’horloge interne. C’est elle qui fixe les moments d’éveil et d’endormissement. L’horloge interne est en avance de phase chez ceux qui sont matinaux et en retard de phase chez ceux qui sont du soir".

Mais pour organiser son sommeil, il ne suffirait pas de connaître sa catégorie. La durée de sommeil nécessaire est également très importante à connaître car elle varie pour chaque être humain, "un gros dormeur a besoin de neuf heures de sommeil. Pour un petit dormeur, une nuit de six heures suffit", détaille la neurologue.

Un constat jugé inégal pour certains. Les petits dormeurs "du soir" sont considérés comme les plus chanceux. Ils peuvent profiter de leurs soirées et être en forme le lendemain, tandis que les vespéraux qui ont besoin de beaucoup de sommeil subissent leur réveil lorsqu'ils doivent se rendre au travail tôt.

Il est toujours possible de contraindre son corps à s'adapter à son rythme social mais cela ne deviendra jamais une habitude et peut même s'avérer dangereux. Cela risque de causer, "à la longue la cause de dépression ou de souffrances psychologiques", alerte Claire Leconte. La chercheuse en chronobiologie préconise d'ailleurs aux entreprises d'adapter le rythme de travail des salariés à leur rythme de sommeil. "L’entreprise aurait beaucoup à y gagner. Les salariés seraient plus heureux et surtout bien plus productifs", conclu-t-elle.

Un "questionnaire du dormeur", élaboré en 1976 par les chercheurs spécialistes du sommeil Jim Horne et Olov Ostberg, a été mis à disposition sur internet afin de déterminer son cycle naturel pour permettre à chacun de mieux s'y adapter. 

Selon plusieurs chercheurs, ce serait la génétique qui déterminerait votre cycle de sommeil.

Commentaires

-