Tatouages au henné noir, gare aux allergies

Tatouages au henné noir, gare aux allergies

Publié le :

Mercredi 16 Août 2017 - 12:43

Mise à jour :

Mercredi 16 Août 2017 - 12:55
Le tatouage au henné noir ne serait pas sans risque. Des dermatologues et allergologues ont alerté l’ANSM sur des cas d'eczéma de contact, lesquels sont survenus quelques jours à quelques semaines après la réalisation de ce dessin de peau éphémère.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

En été, nombreuses sont les femmes à essayer le tatouage au henné noir, une coloration largement appréciée par les vacancières car contrairement à la teinte habituelle, elle ne vire pas du brun à l’orange. Mais ce petit plaisir ne serait pas sans risque. En effet, comme chaque année à la même période, des dermatologues et allergologues ont alerté l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) sur des cas d'eczéma de contact, lesquels sont survenus quelques jours à quelques semaines après la réalisation du tatouage éphémère.

Concrètement, le henné utilisé contiendrait de la paraphénylènediamine (PPD), une substance "ajoutée illégalement au henné afin de donner une couleur noire aux tatouages et d’augmenter leur longévité", a expliqué l'agence citée par Pourquoi Docteur. Et d'ajouter: "Les cas d'eczéma rencontrés peuvent entraîner des réactions violentes, nécessitant parfois une intervention médicale urgente voire une hospitalisation. Ils peuvent être limités à la zone tatouée ou s’étendre à la zone avoisinante voire à tout le corps".

Pire encore: "Ces réactions peuvent également conduire à une polysensibilisation, notamment à des caoutchoucs, des colorants vestimentaires et à des teintures capillaires et empêcher la pratique de certaines professions comme celle de coiffeur par exemple". Pour rappel, cette substance est utilisée pour colorer les textiles mais n'est pas autorisée dans les produits cosmétiques, mise à part dans les teintures capillaires à une concentration maximum de 6%.

Par conséquent, et en attendant des analyses supplémentaires, l'ANSM recommande donc à celles et ceux qui souhaiteraient tenter l'expérience d'éviter de se faire ces tatouages éphémères. Ces derniers sont proposés aux vacanciers sur les plages, dans les centres de vacances ou sur les marchés. 

La paraphénylènediamine (PPD) est une substance "ajoutée illégalement au henné afin de donner une couleur noire aux tatouages et d’augmenter leur longévité", a expliqué l'ANSM.


Commentaires

-