Tous les conseils pour se déconnecter du travail

Une vie après le boulot

Tous les conseils pour se déconnecter du travail

Publié le :

Mardi 11 Juillet 2017 - 14:15

Mise à jour :

Mardi 11 Juillet 2017 - 14:32
Nombreux sont ceux qui ne parviennent pas à se déconnecter du travail une fois rentrés chez eux. Pourtant, comme l'explique le psychanalyste Rodolphe Oppenheimer, cette étape est essentielle pour se ressourcer et retrouver son énergie. Pour "FranceSoir", il livre ses conseils pour y parvenir.
©Flickr/Creative Commons
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

De nos jours, il est de plus en plus difficile de faire la part des choses entre la vie privée et la vie professionnelle. Ce constat permettra souvent de comprendre que les performances sont en réalité amoindries dans les deux cadres, que ce soit au bureau ou en famille. Vous seriez tous gagnants à être 100% dans le travail, au bureau et 100% dans votre vie privée. Cependant, la perfection est une voie difficile, il faut pourtant essayer de vous en approcher modestement.

Il faut bien faire la part des choses entre ceux qui posent leur montre sur leur bureau et qui à 17h59 se lèvent pour en partir et ceux qui rentre chez eux à 2h du matin. Il existe bien évidement un juste milieu entre ces deux attitudes.

N’hésitez pas à consacrer la dernière demi-heure de votre journée professionnelle à relire vos notes ou votre "paperboard" pour être certains de n’avoir rien oublié, puis remplissez une page de toutes les actions, réunions, réflexions que vous avez accomplies pour le compte de la société qui vous emploie ou pour vous-même. Vous aurez alors un aperçu très précis de toutes les actions constructrices que vous avez effectuées durant cette journée de labeur. Cela vous permettra de ne pas passer toute votre soirée à vous demander si vous n’avez rien oublié ou si vous auriez dû traiter tel dossier comme ceci ou comme cela.

> Construisez-vous un sas de décompression entre votre activité professionnelle et votre vie privée.

Casque sur les oreilles et musique à fond, seul(e) dans votre chambre ou dans le salon avec un bon livre: prenez une demi-heure pour vous afin de vous ressourcer et de créer une barrière entre votre journée et la merveilleuse soirée que vous allez passer. Imaginez-vous, tel un agent des services secret, ou un acteur qui devra jouer deux rôles, celui du besogneux durant la journée et du "lover" le soir. Il arrive parfois que, malgré ces quelques pistes, le mental refuse encore de décrocher. Alors n’hésitez pas à vous prendre une longue douche chaude ou un bain et testez la méditation. Vous serez étonné du résultat.

> Il est important de chercher le bonheur et son bien-être dans des moments qui semblent "simples".

Le bonheur, le bien-être: la soirée qui s’annonce à vous n’a pas besoin d’être parsemée de strass et de faux-semblants. Pour vous être agréable, ce sont les petits plaisirs à répétition qui créent les êtres heureux. Préparez-vous ou partagez un dîner qui vous fait plaisir, choisissez un film ou un livre de votre choix mais ne vous laissez pas imposer un programme par votre téléviseur. Vous devez rester maître de votre soirée. Bien évidement, vous aurez pris le soin de couper vos emails, de mettre votre téléphone en mode silencieux et de ne répondre qu’à ceux que vous aimez et à qui vous avez décidé de consacrer du temps.

C’est l’hyper connectivité qui fait que vous cherchez toujours à vous rassurer sur le fait qu’aucune catastrophe n’est arrivée sur votre lieu de travail. Plus vous accepterez des missions supplémentaires, plus vos supérieurs vous en demanderont. Au même titre, si vous êtes indépendant, plus vous accepterez de missions, de clients, de patients, plus vous aurez des demandes. Ce cycle n’a aucune raison de s’arrêter si vous ne le cadrez pas vous-même de façon stricte.

Les personnes à leur compte peuvent travailler depuis leur domicile ce qui complexifie encore la difficulté à faire la part des choses. Il faudra dans ce cas créer un espace de travail et un espace de vie, un temps de travail et un temps de vie.

La soirée vous appartient, ne vous projetez pas sur vos rendez-vous du lendemain, il y a votre soirée et rien d’autre. Le petit jour se fera un plaisir de venir vous chercher pour vous ramener à la réalité, n’ayez crainte. Imprégnez-vous du moment présent, ne cherchez pas à le fuir, cela reviendrait à essayer de vous fuir vous-même. L’avenir est inexistant car aucune preuve matérielle ne peut vous prouver que vous vivrez ce que vous imaginez, voulez ou craignez, dans vos projections.

Souvenez-vous que le pire n’est jamais certain! Vous avez une proximité naturelle avec votre moitié vous permettant de lui demander de vous rappeler votre engagement à savoir qu’une fois rentré, le téléphone pro doit être éteint. Cela peut paraître infantilisant mais tellement nécessaire.

> L’heure des questions!

Souvent des patients viennent me consulter avec cette question: "Pourquoi quand je rentre, je m’ennuie? La semaine, j’attends le week-end et finalement le week-end, j’ai hâte d’aller travailler! Il en est de même pendant mes vacances". Bien évidemment, il n’y a pas deux cas identiques, deux cerveaux identiques, deux psychismes analogues, mais il s’agit d’une vraie question dont la réponse est l’objet d’un travail sur soi.

 

Cet article a été rédigé par Rodolphe Oppenheimer, spécialisé en TCC et membre de nombreuses associations de professionnels. Retrouvez plus d'informations à propos de l'auteur sur son site en cliquant ICI.

Comme l'explique le psychanalyste Rodolphe Oppenheimer, "il est de plus en plus difficile de faire la part des choses entre la vie privée et la vie professionnelle".

Commentaires

-