Après 90 ans, le cidre a toujours Raison

De la bouteille dans la pomme

Après 90 ans, le cidre a toujours Raison

Publié le :

Lundi 18 Mai 2015 - 15:30

Mise à jour :

Mercredi 20 Mai 2015 - 18:00
Le cidrier breton Loïc Raison, leader du marché français du secteur, a fêté ses 90 ans en 2013. Récit d’un succès bâti à force de volonté, d’esprit d’initiative et de passion par le père et le fils Raison. Des hommes grâce à qui la boisson maison arrose désormais l’Hexagone.
©Capture d'écran Facebook Loic Raison
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Mangez des pommes, disait un célèbre homme politique. Les boire, c’est encore mieux. Le cidre, emblématique des régions normande et bretonne, se consomme aujourd’hui partout dans l’Hexagone. Peut-être en partie grâce à Louis Raison et à sa passion pour ce breuvage fruité et rafraîchissant.

Né en 1890 à Domagné, dans la région rennaise (Ille-et-Vilaine), et après une enfance heureuse, Louis Raison exerce en tant que marchand-épicier. A l’aide d’une voiture tirée par un cheval, il collecte, de ferme en ferme, du beurre et des œufs pour ensuite les revendre dans des épiceries et des restaurants. Une activité modeste qui l’amène à côtoyer le personnel employé dans les fermes. 

A cette époque, hormis quelques grands crus appréciés des gastronomes, le cidre est une boisson populaire essentiellement réservée aux paysans. Pourtant, dès 1918, Louis Raison commence à en faire le commerce et se lance dans le négoce du produit avec les fermiers de sa région. Guidé par sa passion pour cette boisson à base de pommes, il s’y consacre exclusivement. Et connaît ses premiers succès: son activité se développe et le cidre brassé par ses soins se vend bien aux épiceries, restaurants et cafés de la région rennaise. 

En 1923, Louis Raison crée l’entreprise qui prendra plus tard le nom de Loïc Raison. Et franchit une nouvelle étape: il devient distillateur ambulant et arpente les routes, transformant le cidre brassé par les agriculteurs en eau de vie. Dans le même temps, il continue sa propre activité de production de cidre. Une activité loin d’être annexe pour Louis Raison: chaque année, le fondateur de la marque transforme près de 200 tonnes de pommes en sa boisson préférée. Des volumes non négligeables pour l’époque.

Louis Raison, père et fils

La réussite est au rendez-vous et les produits de la marque commencent à se vendre au-delà de la région de Rennes. Un nombre croissant de restaurants et de cafés sont séduits et le servent à leur clientèle. Un excellent moyen pour l’entreprise de se faire connaître. 

Mais le grand tournant dans l’histoire de la jeune société bretonne a lieu en 1945, avec l’arrivée du fils du fondateur à la tête de l’entreprise. Lui aussi passionné, il avait auparavant débuté au sein de la fabrique familiale en tant qu’apprenti cidrier en 1934. A l’instar de son prédécesseur, Louis Raison fils (il porte le même prénom que son père) voit grand, et pour cela il a une idée lumineuse: la commercialisation du cidre en bouteille. Astucieux et novateur pour l’époque, le procédé permet le développement national de l’entreprise. Dopée par son succès, la cidrerie familiale se développe vite pour répondre à une demande croissante.

Un savoir-faire quasi-centenaire

En 1949, quelque 30.000 bouteilles sont vendues chaque jour sous l’étiquette "Doma" (pour Domagné, la ville de naissance de Louis Raison père). Plus tard, au début des années 1960, la marque dirigée par Louis Raison fils prendra le nom Raison, avant de finalement être baptisée de son nom actuel "Loïc Raison" en 1983.  Cette utilisation d’un prénom bretonnisé ressemble beaucoup à une stratégie marketing, mais la marque l’utilise aussi pour rappeler les origines armoricaines de son fondateur.  

Depuis 2004, la marque est rachetée par AGRIAL, un groupe coopératif agricole et agroalimentaire français. Toujours attachée à la qualité, la maison Loïc Raison vante son savoir-faire quasi-centenaire dans la fabrication du cidre. Un processus qui, de la plantation des pommiers à la collecte des fruits en passant par leur pressurage et leur mise en bouteille, est entièrement assuré par les salariés de l’entreprise. 

Loïc Raison s’est hissé en tête du marché hexagonal du cidre, tous secteurs confondus. La marque est devenue un poids lourd réalisant 50 millions d’euros de chiffre d’affaires et écoulant 11 millions de bouteilles par an.

Pour renouveler sa gamme de cidres, l'entreprise propose de surfer sur la vague des boissons aromatisées et sort en février 2015, après le cidre rosé et le cidre poiré, deux nouvelles saveurs aromatiques: à la vodka ou aux agrumes. Toutes deux s'inscrivent dans la stratégie de Loïc Raison consistant à cibler l'apéritif et à rajeunir l'image du cidre. Une bonne occasion pour les curieux de (re)découvrir le cidre de la maison Raison et de donner un petit air de fest-noz aux apéritifs estivaux.

 

 

Les deux nouvelles saveurs des cidres Loïc Raison.

Commentaires

-