Fast-food et restaurant: s'y rendre trop souvent serait mauvais pour la santé

Mise en garde

Fast-food et restaurant: s'y rendre trop souvent serait mauvais pour la santé

Publié le :

Vendredi 30 Mars 2018 - 20:24

Mise à jour :

Vendredi 30 Mars 2018 - 20:41
Se rendre trop souvent au restaurant ou au fast-food serait mauvais pour la santé à en croire les résultats d'une étude américaine relayée jeudi par le journal "The Guardian". Ces activités augmenteraient le risque d'exposition aux phtalates, des substances chimiques potentiellement dangereuses.
©Big Groupe
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Aller au restaurant ou au fast-food est un plaisir pour beaucoup d'entre nous. Mais s'y rendre trop souvent serait mauvais pour la santé à en croire les résultats d'une étude américaine relayée jeudi 29 par le journal The Guardian. Les chercheurs en charge de cette enquête ont mis en évidence une corrélation entre les sorties au restaurant et la présence de phtalates dans le corps, une substance chimique classée dans le groupe des perturbateurs endocriniens et utilisée "pour augmenter la flexibilité et la durabilité du plastique".

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont fait appel à plus de 10.000 personnes afin d'étudier leurs habitudes alimentaires. Ils leur ont notamment demandé ce qu'elles avaient mangé au cours des dernières 24h et où elles se trouvaient lors des repas. Et ils se sont rendu compte que celles qui avaient mangé à l'extérieur présentaient en moyenne des taux de phtalates 35% plus élevés que celles qui avaient mangé chez eux.

L'étude a également révélé que les plus jeunes, habitués des fast-foods, étaient les plus concernés par ce phénomène. Concrètement, ceux qui avaient mangé à l'extérieur affichaient en moyenne des taux de phtalates 55% plus élevés que ceux qui étaient restés à la maison. Un phénomène qui pourrait s'expliquer par la forte présence de  phtalates dans les hamburgers et les sandwichs.

Lire aussi - Les fœtus exposés aux phtalates auraient un QI inférieur

Tout comme les femmes enceintes, les adolescents sont "plus vulnérables aux effets toxiques des produits chimiques qui perturbent les hormones, il est donc important de trouver des moyens de limiter leur exposition", a rappelé le docteur Julia Rosshavsky de l'université de Berkeley estimant que "de futures études devraient se pencher sur la façon la plus efficace d'éliminer les phtalates de la chaîne alimentaire".

Pour le docteur Ami Zota, l'auteur de l’étude, ces données suggèrent "que les aliments préparés à la maison sont moins susceptibles de contenir des niveaux élevés de phtalates". Pour le moment, aucun lien de cause à effet n'a été trouvé mais il se pourrait que le fait de dîner au restaurant soit "une source d'exposition aux phtalates importante et encore méconnue pour la population américaine", a-t-il ajouté.

Manger au restaurant augmenterait de 35% l'exposition aux phtalates.

Commentaires

-