Le bagel fait son trou

Le bagel fait son trou

Publié le :

Mardi 29 Septembre 2015 - 10:05

Mise à jour :

Vendredi 23 Octobre 2015 - 13:52
Un petit pain rond avec un trou au milieu: le bagel a le vent en poupe en France, notamment dans la restauration rapide. Il se pose en sérieux concurrent du sandwich, du hamburger et de la pizza.
©Martin Lee/Rex Featur/Rex/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Voulez-vous être tendance, branché, dans le vent? Alors, mangez un bagel à la pause déjeuner! Dépassés les hamburgers, sandwiches et autres pizzas, le petit pain rond d’origine juive ashkénaze les surpasse tous et devient l’un des aliments à la mode, notamment dans les grandes villes de France.

Il est déjà le produit phare de quatre grandes chaînes de restaurants tels que Bagelstein, Bagel Corner, Manufacture & Co, Bruegger, sans compter toutes les boulangeries, restaurants, fast-foods et food-trucks, ces camions-cantines également très tendance qui sillonnent la capitale et certaines grandes villes et les manifestations culturelles

Les chiffres actuels et prévisionnels de vente de bagels témoignent de cet engouement. Bagelstein à l’heure actuelle fabrique 18.000 bagels par jours et prévoit l’ouverture de 107 restaurants à horizon 2017, contre une soixantaine maintenant.

Ce petit pain à la mie très serrée en forme d’anneau est fabriqué à partir d’une pâte au levain naturel. La légende raconte qu’il a été inventé à Vienne au XVIIe siècle par un boulanger de Cracovie pour remercier le roi Jean III Sobleski de Pologne-Lituanie, vainqueur des Turcs. La forme du bagel rappelle un étrier en hommage à cette charge de cavalerie qui a sauvé la ville de Vienne.

Gâteau des immigrants juifs du siècle dernier, le bagel a parcouru l’Europe puis le Canada et les États-Unis. Il est devenu le petit pain le plus célèbre de New York jusqu’à se fondre littéralement dans la culture américaine, comme le hamburger. Mais l’Europe se réapproprie à présent ce patrimoine culinaire et l’accommode avec brio à toutes les sauces.

Le goût neutre des bagels permet de les garnir de toutes sortes d’accompagnement, du sucré au salé. Les créateurs culinaires ne sont jamais à court d’idées pour agrémenter le petit pain de mille et un produits. Sucré aux pépites de chocolat, sésame, aromates, raisins secs ou salé et plus raffiné, au saumon par exemple, le bagel se décline pour tous les goûts, mais aussi pour toutes les bourses.

Le bagel n’a pas fini de nous surprendre. Bernard Boutboul, directeur du cabinet de conseil en restauration Gira Conseil, prévoit d’ores et déjà que le bagel va devenir un des quatre produits les plus consommés des Français. Il anticipe 200 à 250 millions de bagels vendus en 2015. La consommation a ainsi plus que doublé en 2 ans.

Selon Pierre Gélinas, du Centre de recherche et de développement en agriculture, le bagel a des valeurs nutritionnelles très intéressantes et une saveur plus marquée. Moins calorique que le pain, contenant plus de fibres et de protéines, sans sel, moins gras qu’un croissant, il a vraiment tout pour plaire.

 

Le bagel est de plus en plus à la mode dans les villes.


Commentaires

-