Saumon: les produits bio seraient plus contaminés que les autres

Saumon: les produits bio seraient plus contaminés que les autres

Publié le :

Jeudi 24 Novembre 2016 - 10:54

Mise à jour :

Jeudi 24 Novembre 2016 - 10:59
Selon une étude publiée ce jeudi par "60 Millions de consommateurs", le saumon frais issu de filières conventionnelles, en provenance de Norvège ou d'Irlande, serait moins contaminé qu'avant tandis que le saumon bio le serait davantage. Il présenterait des traces de pesticides, de mercure et d'arsenic.
©Alexis Duclos/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le bio ne serait pas irréprochable: c'est en tout cas ce qu'affirme une étude de 60 Millions de consommateurs publiée ce jeudi. Selon ses conclusions, le saumon frais issu de filières conventionnelles, en provenance de Norvège ou d'Irlande, serait moins contaminé qu'avant tandis que le saumon bio le serait davantage. Pour parvenir à cette conclusion, des spécialistes ont mené au cours de ces dernières semaines différentes analyses sur 10 pavés de saumon frais et sur 15 variétés de saumon fumé. Et les conclusions en ont surpris plus d'un.

Ainsi, la contamination en métaux (mercure et arsenic) s'avérait plus forte pour les quatre saumons frais bio du panel que pour les conventionnels. Toutefois, aucun des poissons testés ne présentait des polluants dont la teneur excédait les limites maximales règlementaires. Ils étaient donc tous sans danger pour la santé.

Quant aux pesticides, ils étaient présents… uniquement dans les pavés de saumon bio. Pour le moment, rien de permet de savoir précisément d'où vient le problème mais quelques pistes sont à l'étude. Selon 60 Millions de consommateurs, l'alimentation des poissons pourrait en être la cause. L'environnement n'aurait quant à lui pas d'effet sur la contamination des poissons d'élevage. "Indéniablement, un certain nombre de polluants est apporté par la nourriture", a expliqué Fabrice Teletchea, spécialiste de la domestication des poissons à l’université de Lorraine. Et d'ajouter: "elle est composée en partie de farines et d’huiles animales, issues de poissons sauvages susceptibles d’accumuler ces résidus".

Les saumons fumés en revanche se détachaient du lot, une bonne nouvelle à quelques semaines des fêtes de fin d'année. D'après le magazine, ce résultat est sans doute lié au mode de préparation du produit. Concrètement, "en retirant les parties riches en tissus graisseurs, on réduit les contaminants". Aussi, pour les bienfaits de l'étude, 60 amateurs ont été choisis pour déguster les saumons fumés testés à l'occasion de l'étude. Et contre toute attente, les références les plus chères n'étaient pas celles qui obtenaient les meilleures notes. 

 

Le saumon bio ne serait pas exempt de tout polluant.


Commentaires

-