Un test urinaire permettra bientôt de connaître la qualité de son alimentation

Un test urinaire permettra bientôt de connaître la qualité de son alimentation

Publié le :

Mercredi 18 Janvier 2017 - 07:58

Mise à jour :

Mercredi 18 Janvier 2017 - 08:01
Il ne sera bientôt plus possible de mentir à son médecin lorsque la question de l'alimentation sera évoquée. Une équipe de scientifiques vient de développer un test urinaire permettant de détecter, en seulement cinq minutes, les aliments consommés.
©Big Groupe
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Connaître la qualité de son alimentation en seulement cinq minutes sera bientôt possible. Des scientifiques de l’Imperial College de Londres, de l’Université de Newcastle et d’Aberystwyth (Pays-de-Galles) ont récemment développé un test urinaire d'un nouveau genre. Ce dernier permet d'obtenir des informations instantanées sur la quantité de protéines, de graisses, de fibres et de sucres consommée par le patient. Les résultats de cette étude ont été publiés dans The Lancet Diabetes et Endocrinology.

Pour parvenir à concocter ce sérum de vérité, les chercheurs ont fait appel à 19 personnes et leur ont demandé de suivre quatre régimes spécifiques. L’urine des volontaires a ensuite été recueillie matin, midi et soir, puis analysée. Et plus elle contenait un niveau élevé de métabolites, plus cela signifiait que la personne mangeait sainement. Les scientifiques ont ensuite confirmé leurs premiers résultats en réalisant ce test à plus grande échelle, sur plus de 280 personnes.

Pour eux, ce test pourrait être utilisé pour aider les patients qui ont souffert d'une crise cardiaque à suivre un régime alimentaire sain ou bien dans le cadre de programmes de perte de poids pour surveiller l'apport alimentaire. "Pour la première fois, cette recherche offre un moyen objectif d'évaluer la salubrité globale des régimes alimentaires sans tous les tracas, les biais et les erreurs du fait d'enregistrer ce que les gens ont mangé", a souligné le Pr John Mathers, co-auteur de l'étude.

Car jusqu'à présent, le manque d'exactitude a mis à mal les précédentes études. "Une faiblesse majeure dans toutes les études sur la nutrition est que nous n'avons pas de mesure exacte de ce que mangent les gens. Les études suggèrent qu'environ 60% des gens rapportent mal ce qu'ils mangent dans une certaine mesure", a expliqué le Pr Gary Frost, auteur principal de l'étude. Désormais, les chercheurs souhaitent affiner cette technologie en la testant sur un plus grand nombre de personnes.

 

Un test urinaire pourrait prochainement révéler toutes les petites incartades alimentaires.


Commentaires

-