La voiture sans permis avance malgré les clichés et les insultes

Nouveau style

La voiture sans permis avance malgré les clichés et les insultes

Publié le :

Vendredi 16 Juin 2017 - 12:02

Mise à jour :

Vendredi 16 Juin 2017 - 12:11
"Pot de yaourt" ou "voiture d'alcoolique", la voiture sans permis est sujette à de nombreux clichés et ses conducteurs aux quolibets. Le marché est pourtant en hausse comme le révèle une enquête d'Assurance-vsp, et ce véhicule séduit par d'autres aspects que sa puissance.
©Aixam/Facebook
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

On en croise ici et là sur les routes de France, elles sont de plus en plus nombreuses. Les voitures sans permis connaissent une dynamique positive avec une hausse des ventes de 10% en 2016 et des chiffres équivalent attendus en 2017 selon l'enquête menée par le comparateur Assurance-vsp.

Malgré quelques clichés négatifs qui collent à l'image des VSP, les Français semblent donc être de plus en plus séduits par leurs avantages. Le design de ces voiturettes qui pouvait autrefois être un repoussoir est désormais le premier critère de choix pour les conducteurs (41%) et conductrices (47%). Viennent ensuite dans des proportions analogues le fait qu'elles sont plus sécurisantes, la facilité à se garer et la faible consommation de carburant.

Le prix, plus de 10.000 euros pour un véhicule bridé à 45 km/h et limité à certaines routes, reste en revanche le principal repoussoir. Viennent ensuite le bruit, le manque de place et de puissance.

Les propriétaires de ces véhicules ne semblent en revanche pas trop se formaliser des insultes qu'ils subissent, encore nombreuses. La majorité d'entre eux disent se faire insulter, "très souvent" pour 21% d'entre eux, "souvent" dans 42% des cas et 28% "rarement".

Les insultes qui reviennent le plus souvent sont "pot de yaourt" (59%), "danger public" (34%) et "voiture d'alcoolique" (27%). Ce qui contraste avec la réalité, qui est loin de l'image du conducteur obligé de s'offrir un VSP après un retrait de permis. Cela ne concernerait en effet que 10% des propriétaires, 9% n'ayant pas réussi à l'obtenir, et 81% ne l'ayant tout simplement jamais passé.

Le portrait type du conducteur de VSP ne montre d'ailleurs pas de grands clivages. Il s'agit plutôt d'hommes (67%) vivant à la campagne (58%) où la voiture sans permis représenterait une solution face au manque de transports en commun. Le leader sur le marché reste le groupe Aixam avec 41% des ventes, suivi par Ligier (23%) et Microcar (11%).

Enquête réalisée en ligne et par téléphone sur 861 conducteurs de voiture sans permis du 2 au 23 mai 2017.

La voiture sans permis s'extrait des clichés pour réaliser de bons chiffres de vente ces dernières années.

Commentaires

-