Igloo, deux-secondes ou canadienne: des tentes pour l'été

Igloo, deux-secondes ou canadienne: des tentes pour l'été

Publié le :

Jeudi 07 Mai 2015 - 15:52

Mise à jour :

Vendredi 26 Juin 2015 - 11:51
Les vacances sous la tente ne sont plus l’apanage des casse-cou. Cette forme de loisir, dopée par la crise, nécessite un équipement adapté et il n’est pas toujours facile de s’y retrouver dans ce marché pléthorique.
©DR
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Pour certains Français, vacances ou week-end sous la tente riment encore avec galère. Et pourtant, le marché a progressé pour les rendre plus confortables. Mais, avant de passer ses nuits au plus près de Dame nature, les spécialistes rappellent qu'il faut bien choisir son matériel, pour ne pas se planter.

Sur les forums, comme celui du Routard, les campeurs les plus expérimentés conseillent de tenir compte du nombre de personnes, du climat. Et, pour les marcheurs, attention aussi au poids de la tente, histoire d’éviter le coup du sac à dos qui fait le poids d’un âne mort…

Pour mieux s’y retrouver, les tentes se classent par forme. La tente à dôme est à privilégier pour son assez grand volume habitable, la tente tunnel a l’avantage d’avoir peu de prise au vent si vous campez dans des lieux exposés, et la tente pyramidale (aussi appelée "canadienne") s’installe rapidement -mais elle n’a pas toujours de plancher.

La révolution des "tentes instantanées"

Le marché des tentes se partage entre enseignes spécialisées et enseignes sportives généralistes. Les fabricants travaillent à alléger les matériaux et simplifier l’assemblage de la structure. La marque Quechua a révolutionné le marché en 2005 avec sa tente instantanée "2 Seconds". "Chez Quechua, nous avons travaillé ces deux secondes pour que vous n’en perdiez plus", prône ainsi la publicité de la marque.

Outre la simplicité d’utilisation, son prix est un argument de poids: elle coûte, selon les modèles, entre 29,95 et 64,95 euros. Depuis sa commercialisation, il s’en vend des centaines de milliers par an dans le monde. Un succès jamais démenti, qui a conduit la marque à décliner son concept en six modèles de tailles différentes, rapidement imités par la concurrence.

Pour déplier l’habitacle, rien de plus simple, il suffit de jeter la tente en l’air. La replier, en revanche, est une autre paire de manches et la publicité n’aborde pas cet aspect pratique… Mais des vidéos explicatives sont proposées aux consommateurs pour prendre le coup de main. Seul problème: avoir accès à Internet sur place et, en pleine nature, l’affaire se complique.

Quechua propose en tout une quarantaine de modèles sur son site internet ainsi que des accessoires. Le tout pour une somme allant d’une vingtaine d’euros à près de 800 euros pour les modèles les plus onéreux. Les tentes les mieux notées restent les "milieu de gamme".

Les férus de randonnée privilégieront un équipement de meilleure qualité, comme les tentes de la marque Outwell. Le spécialiste danois du matériel de camping propose des modèles dont la plupart sont vendus autour de 2.000 euros, au sein d’une offre qui oscille entre 65 et 3.000 euros.

Pour encore plus de choix, The North Face, Lafuma, ou encore Au Vieux Campeur proposent eux aussi de nombreux modèles. Les tentes les plus innovantes sont équipées d’un panneau solaire qui permet (via une prise USB) de recharger portables et tablettes électroniques, comme celles de la marque Bang Bang. Un confort bien éloigné de celui des tentes alignées aux abords des festivals de musique qui s’étalent tout au long de l’été...

Le camping séduit davantage –et pas seulement les jeunes– depuis quelques années, notamment avec la crise économique. Dormir sous la tente, c’est économique mais aussi bénéfique à ceux qui ont des problèmes de sommeil. Des chercheurs de l’Université de Boulder (Colorado) affirment notamment, dans une étude publiée en 2013, que passer une semaine sous la tente, en se laissant réveiller naturellement par le soleil et en s’endormant loin des sources lumineuses artificielles, permet de régler son horloge biologique, souvent perturbée par le stress et les longues expositions aux écrans d’ordinateur, de télévision et de téléphones portables.

 

 

 

 

Pour bien camper, il faut bien choisir son matériel.


Commentaires

-