Le hoverboard, en route vers le futur

Pas tout à fait comme dans le film

Le hoverboard, en route vers le futur

Publié le :

Mercredi 13 Janvier 2016 - 11:44

Mise à jour :

Mardi 19 Janvier 2016 - 13:11
Le hoverboard ne plane toujours pas au-dessus du sol, comme il le faisait en 1989 dans le film "Retour vers le futur-2", mais il séduit néanmoins la génération d'aujourd'hui.
©Capture d'écran Flickr/BenLarcey
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Il fait rêver. Normal, dans un sens, puisqu'il vient du futur. Enfin presque...

Le hoverboard, inventé en 1989 pour la sortie du film Retour vers le futur-2, n'est toujours pas devenu l'objet mythique tant espéré: un mini-skateboard, dépourvu de roues, qui peut planer quelques centimètres au-dessus du sol. Néanmoins, sa version terrestre, appelé gyroscope, a de quoi séduire et se vend de plus en plus dans les villes, en Europe et aux Etats-Unis.

Il ressemble comme deux gottes d'eau à la version fictive, mais ne vole pas. Electrique, muni de deux roues, le gyroscope se dirige en fonction des mouvements du corps. Si certains sont munis d'un guidon, d'autres s'en passeront bien grâce à un système d'équilibrage et un capteur de gravité. L'utilisateur doit simplement régler son centre de poids. Ensuite, il pourra avancer, reculer, tourner à gauche et à droite et même tourner à 360 degrés sans trop faire d'efforts. Quant à sa vitesse, elle peut atteindre les 20 km/h. Autre avantage de cet appareil: il est léger (environ 10 kg), ce qui permet de l'emporter partout avec soi.

Le gyroscope a été  l'un des produits phares de Noël dernier. Cependant, l'engin est loin d'être parfait. Certains malheureux ont connu des mauvaises expériences, comme Mike Tyson, qui a chuté assez brutalement sur le dos. Pire encore, une maison a été complètement ravagée en Australie, à cause d'un hoverboard qui a pris feu alors qu'il se rechargeait. Des drames comme celui-là peuvent arriver à ceux qui achètent des planches "low cost". Comme révèle kccmedihub.net, sa batterie manque alors de résistance, peut surchauffer, s'enflammer, voire exploser.

En France de nombreux sites internet et de magasins vendent cet objet, mi-divertissement mi-moyen de transport. Le prix d'un hoverboard de qualité avoisine les 500 euros. Et méfiance devant les plagiats. Une société américaine a accusé récemment une société chinoise de copier son produit, et a déposé plainte pour "exploitation illégale de brevets"; selon la BBC, la firme asiatique s'est déclarée "abasourdie"

Dans quelques années, des entreprises -comme Lexus, qui a déjà réalisé des prototypes- espèrent vendre le premier hoverboard type Retour vers le futur. Un enfin qui fonctionne grâce au principe d'une lévitation magnétique et de la supraconductivité. Dès que l'on s'approche d'une plaque métallique, les quatre puissants disques aimantés, que l'on retrouve sous l'hoverboard, permettent de faire voler l'utilisateur. Problème: les prototypes testés ne fonctionnent pas partout dans la ville, ni sur l'eau. Solution possible: certaines municipalités envisagent de créer des voies qui avantageraient les hoverboards.

 

Le hoverboard, produit à la mode.

Commentaires

-