Papp Up, des lunettes en carton mais pas en toc

ça cartonne

Papp Up, des lunettes en carton mais pas en toc

Publié le :

Mercredi 29 Juin 2016 - 16:28

Mise à jour :

Samedi 13 Août 2016 - 10:55
Papp Up, ce sont des lunettes souples et étanches faites de bois et de carton recyclés pour rayonner en ville ou sur la plage. Un concept audacieux et éco-responsable, qui réussit le pari de proposer des lunettes esthétiques, avec des modèles adaptés aux goûts de chacun.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

Marnie Williams

-A +A

Des lunettes flexibles, étanches, légères, éco-responsables, et stylées? C'est le pari de Papp Up, qui fabrique ses lunettes à base de carton et de bois recyclés puis re-compressés. Ce concept émerge à Berlin en 2008 dans la tête du designer Cantemir Gheorgiu et vient à la base d'une plaisanterie, comme beaucoup d'initiatives innovantes. Cet artiste d'origine roumaine trouvait ridicule le fait que les lunettes de vue soient devenues indissociables du look "hipster", que ces dernières soient arborées pour peaufiner un style plus que pour leur aspect pratique.

Il a alors l'idée de fabriquer des lunettes en carton colorées, sans verre. Un accessoire, uniquement décoratif, qu'il décide de vendre sur le marché aux puces du quartier berlinois de Kreuzberg. Ces montures font tout de suite des ravages par leur cynisme et leur aspect minimaliste dans les rues et les clubs de la capitale. Ce concept va de pair avec le slogan de Berlin "Pauvre, mais sexy" rendu populaire par l'ancien maire, Klaus Wowereit. De fil en aiguille, le créateur fait parler de lui et présente ses lunettes loufoques à la Fashion Week de Berlin.

C'est à ce moment-là qu'il tente une approche plus prosaïque en créant sa propre marque, Papp Up, et surtout en rendant son œuvre utile. Papp Up lance "Papp UV", une collection de lunettes de soleil polarisées avec une protection UV-400 et certifiées CE. Si les lunettes perdent de leur futilité et de leur humour, elles restent fidèles au principe d'origine. La singularité des montures réside dans leurs matériaux spécifiques, le carton et le bois, dans leur étanchéité et surtout dans leur souplesse: il est possible de les ranger dans un livre, ou dans la poche de son pantalon sans risquer de les déformer ou de les casser. Des lunettes pratiques, unisexes, contemporaines et écologiques? Oui, mais ce n'est pas tout. Les ateliers de fabrication sont réservés à des personnes en situation de handicap et tout est fait-main dans l'est berlinois. Une production sociale et éthique donc et, fait rare, à prix raisonnables.

Le coup de cœur de la rédaction de FranceSoir est le modèle Poet Unmatched Black Gold à 44 euros, dans un style camouflage, s'alliant avec de nombreuses couleurs et se coordonnant parfaitement avec une peau légèrement bronzée. Le même modèle existe en couleurs unies ou en bleu délavé, c'est le Poet Unmatched Ocean, dans un style inspiré de la Nouvelle Vague.

Pour les flambeurs des plages ou même des boulevards, le modèle Agent Bordeaux au même prix, avec les verres par-dessus la monture, sera parfait. Les plus audacieux préféreront le Cosmo Shine, avec des verres réfléchissants colorés, dont la forme se rapproche du modèle phare des années 1980 de Ray Ban, les Wayfarer. Le Cosmo Shine est aussi vendu au prix de 44 euros. 

Mais les Papp Up se déclinent aussi pour une utilisation quotidienne, sans protection UV. Papp Reader Natura, à 40 euros, permet de faciliter la lecture de journaux, de l'horoscope ou encore de lettres d'amour. Ce modèle est aussi disponible en gris, rouge, ou bleu et plusieurs dioptries sont proposées.

Une collection pour les plus petits existe, ce sont tous les modèles étiquetés "small" (petit) sur le site. Grâce aux branches, les montures sont adaptables à la taille de la tête et ne tombent pas du nez.

Les principaux points de vente se trouvent en Allemagne mais la livraison est gratuite partout. Les lunettes sont en vente dans plusieurs boutiques françaises; au Futurovision à Chasseneuil-du-Poitou, à la boutique Ophtacom à Rillieux-la-Pape, à la Fédération des Maisons Franco-Allemandes à Dijon, à l'Optica Margues à Martigues, chez VP Opticiens à Fleury-les-Aubrais et chez Visionnaires à Lyon.

Cantemir Gheorgiu voit encore plus loin pour l'avenir, il souhaite fabriquer ses lunettes en pièce détachables, afin qu'elles soient totalement renouvelables. "Rien n'a été développé jusqu'au bout, rien n'a encore été pensé par sa conclusion", indique le designer, pour qui le champ des possibles est loin d'avoir été exploité.

 

 

Le modèle que porte la jeune fille est le "Poet", inspiré de la Nouvelle Vague.

Commentaires

-