Seb et Rowenta invitent leurs clients à réparer leurs produits plutôt qu'à les jeter

Seconde vie

Seb et Rowenta invitent leurs clients à réparer leurs produits plutôt qu'à les jeter

Publié le :

Mercredi 04 Novembre 2015 - 15:58

Mise à jour :

Vendredi 06 Novembre 2015 - 11:38
Ils limitent la casse. Seb et Rowenta, deux marques d'électroménager, ont décidé de stocker des pièces de rechange pendant 10 ans dans un entrepôt afin d'encourager leurs clients à réparer leurs produits plutôt que de les jeter.
©Seb
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Grille-pain, sèche-cheveux, téléphone, lave-linge: chaque année, des milliers de produits finissent à la poubelle lorsqu'ils tombent en panne. Alors que la chasse au gaspillage fait partie des objectifs affichés par les pouvoirs publics, certaines entreprises ont décidé de mettre elles aussi la main à la pâte en encourageant leurs clients à recourir à la réparation. Afin de limiter le gaspillage, Seb et Rowenta, deux grandes marques d'électroménager, ont décidé d'offrir la possibilité aux consommateurs de réparer facilement leurs appareils en mettant à disposition, dans leur entrepôt, des pièces de rechange pendant 10 ans après l'achat. Au total, plus de 5.500 références de pièces de rechange seront stockés pour Seb et 8.500 pour Rowenta. L'objectif: limiter la casse et prolonger la vie de 75% de ces produits à terme.

Alors que tous les ans chaque Français jette en moyenne entre 16 et 20 kilos de déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) et qu'ils sont 87% à estimer que les fabricants ne facilitent pas la réparation selon une récente étude de l'Ademe, cette démarche a pour but d'inciter les consommateurs à adopter un geste écologique et économique en favorisant le réflexe de la réparation plutôt que celui de la poubelle.

Le principe est simple. Concrètement, lorsqu'un appareil électroménager tombe en panne, il suffit de faire une demande de pièces de rechange auprès de la marque, par téléphone ou sur Internet. Une fois cela fait, les composants concernés, stockés dans un entrepôt à Faucogney-et-la-Mer (Haute-Saône), sont livrés sous 24 à 48 heures dans l'un des 250 centres de réparations agréés par Seb et Rowenta. "Si le produit est sous garantie, le consommateur n'aura rien à débourser. S'il est hors garantie, un devis sera alors établi mais tout est fait pour que son coût soit raisonnable", a ainsi expliqué à FranceSoir Alain Pautrot, responsable après-vente et satisfaction client chez Seb. Ainsi, aucune pièce, même la plus sophistiquée, ne devrait coûter plus de 50% du produit neuf.

Une fois la pièce en main, le client a alors trois choix: soit il décide de réparer son produit en panne lui-même, soit il fait appel à un réparateur dans son réseau de contacts, soit il le confie à un des techniciens de la marque -qui facturera la main-d'oeuvre, si le produit n'est plus sous garantie traditionnelle. 

Si cette opération de réparation est avantageuse pour les clients, elle l'est aussi pour les deux enseignes."Pour un fabricant comme Seb, réparer un produit est moins coûteux que d'en échanger un. Puis, en le réparant, on va pouvoir définir comment mieux concevoir les prochains produits pour qu'ils tombent moins en panne et donc qu'ils soient plus satisfaisants", a-t-il ajouté. Pour les marques du groupe Seb, l'objectif est également de lutter contre l'obsolescence programmée, une stratégie visant à réduire la durée de vie d'un produit pour augmenter son taux de remplacement et provoquer un nouvel achat prématurément. "Annoncer que nos produits auront une longue durée de vie puisqu'on peut continuer à les entretenir, c'est pour nous à l'opposé de l'obsolescence programmée. C'est ce message-là qu'on essaye de faire passer".

 

 

Seb et Rowenta se sont engagés à fabriquer des produits réparables.

Commentaires

-