Un (bon) smartphone pour 100 euros, c'est possible

"Non mais allô quoi"

Un (bon) smartphone pour 100 euros, c'est possible

Publié le :

Mercredi 02 Mars 2016 - 11:24

Mise à jour :

Vendredi 11 Mars 2016 - 13:29
De plus en plus de Français veulent un smartphone, mais tous n'ont pas les moyens, ou l'envie de débourser plusieurs centaines d'euros, voire près d'un millier, pour s'équiper. Adieu veau, vache, téléphone portable intelligent? Pas du tout car, désormais, de bons modèles sont disponible aux alentours de 100 euros.
©Roslan Rahman/AFP
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Toujours plus grands, plus performants et... plus chers, les smartphones sont partout. Devenus des outils aussi tendance qu'utiles, pour certaines professions tout autant que pour remplacer les ordinateurs qui ont déserté de nombreux foyers, le téléphone portable intelligent, en bon français, est l'exemple type de la création de besoin réussie. Pour autant, tout le monde n'a pas les moyens, ou l'envie, de débourser 859 euros (le prix du dernier-né d'Apple, l'iPhone 6 Plus) pour s'équiper...

L'avènement des smartphones a été suivi en France de celui des forfaits à tout petit prix, initiés par Free. Imitées par les autres opérateurs, ces offres ont un effet collatéral: la fin du financement des téléphones lors du renouvellement. Le besoin créé en a ainsi fait apparaître un autre: celui de portables modernes et performants qui soient, eux aussi, bon marché.

Très récent, le segment du marché du téléphone acheté "nu" est ainsi en plein boom. Un terme qui n'est pour une fois pas galvaudé: pesant 4% des ventes en 2011, il a atteint les 41% des 18,2 millions de smartphones écoulés en France en 2014 selon une étude GFK.

Concrètement, que valent ces téléphones? S'ils sont de bonne facture, plutôt classiques esthétiquement et résistants, les modèles premiers prix (à partir d'une quarantaine d'euros) sont assez limités en termes d'équipement. Exit la mémoire à rallonge permettant de stocker de nombreuses données (images, applications...), l'accès à internet ultra-rapide ou encore les appareils photos haut de gamme.

Mais pour quelques dizaines d'euros de plus, les modèles sont bien plus performants. L'Alcatel Onetouch Pop-2 (109,90 euros), le Français Wiko Wax (120), le Microsoft Lumia 635 (119,90), le Huawei -constructeur chinois aux 100 millions d'unités vendues dans le monde en 2015- Ascend Y55 (moins de 100) et bien d'autres proposent ainsi de bonnes performances. Voire très bonnes pour certains.

Tous disposent d'une autonomie satisfaisante, d'une belle fluidité de navigation et d'écrans d'une bonne taille. La 4G équipe même la plupart d'entre eux et beaucoup ont un appareil photo de bonne facture, comme le Wiko Wax avec un capteur de 8 mégapixels, pour un usage amateur, même s'il ramènera les plus pointilleux quelques années en arrière.

Seul écueil notable pour la plupart des modèles: le manque de place. Avec seulement quelques gigaoctets de mémoire, dont une partie est souvent allouée au système d'exploitation, pas question d'installer pléthore d'applications ou de stocker des centaines de photos... Mais une solution simple est possible: ajouter une carte mémoire. Une extension disponible en grandes surfaces à partir de quelques euros (4,90 euros pour une microSD 8Go) et jusqu'à une vingtaine (pour 32 Go) pour avoir de quoi voir venir. 

En définitive, ces nouveaux smartphones "low cost" sont des produits de qualité pour un usage quotidien modéré. Ce qui amène une question toute bête: quoi? T'as pas encore acheté un téléphone intelligent à 100 euros? "Non mais allô quoi"!

 

Des hôtesses présentent un smartphone de la marque chinoise Huawei, l'une des leaders du segment low cost, lors d'un salon à Singapour en 2013.

Commentaires

-