La Route du Diable de Pascal Bride

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

La Route du Diable de Pascal Bride

Publié le 06/07/2020 à 16:41 - Mise à jour à 17:04
Arnaud Fillion
PARTAGER :

Auteur(s): Arnaud Fillion pour FranceSoir

-A +A

C’est en marchant et en mangeant en même temps que Pascal Bride répond à mes questions. L’homme est pressé, passionné, engagé, multitâches. Et l’organisation d’une course/évènement comme celle de La Route du Diable requiert, dans sa dernière semaine de préparatifs, de faire au moins 3 choses à la fois si l’on veut que tout soit prêt le jour J.

Il est comme ça, Pascal Bride - Bridou, son surnom dans le cyclisme -, il fait tout à fond, ne s’engage jamais à moitié et porte son niveau d’exigence à un niveau tel que la réussite est très souvent au rendez-vous.

Musicien professionnel, 1er violon alto de l’orchestre de Mulhouse, pour lui, viser l’excellence sans laquelle aucune succès n’est possible dans ce métier est devenu une forme d’habitude, une règle de vie. Qu’il met en oeuvre dès lors dans tout ce qu’il entreprend.

S’appuyant sur un passé de sportif accompli (1ère série en tennis) mais dont les circonvolutions de l’existence avaient éloigné de toute activité physique, Bridou, à 40 ans et…100kg affichés sur la balance, relève le défi de monter à vélo le Grand Ballon. Et le réussit.

C’est une révélation et un tournant de vie.

Le vélo devient sa passion, le deuxième pilier de son existence.

Désormais, il va y consacrer tout son temps libre, rencontrer les meilleurs spécialistes (entraineurs, nutritionnistes, ergonomes, médecins spécialisés) et multiplier les expériences.

Bridou s’allège de 20kg en s’affutant, prend sa licence au CCK (Cyclo Club Kingersheim), écume le circuit des courses cyclosportives françaises et découvre la longue distance à vélo grâce au précurseur qu’était Hugues Rico.

Très vite, il devient un membre phare de la communauté des coureurs amateurs de longue distance. La Race across Slovenia (1200km, qu’il accomplira 3 fois), le Tortour (1000km en Suisse), la Race across Italia (800km), les 1000 du Sud sont autant d’épreuves où il va briller.

Jusqu’à la 3 Peaks Bike Race en 2019 (2200km entre Vienne en Autriche et Barcelone) durant laquelle, alors qu’il jouait le podium, il oublie sont portable sur un muret et doit escalader deux fois un col pour aller le rechercher er rester en course. Ayant perdu toute chance de bien figurer, il choisit d’abandonner et lors de son voyage retour, pour effacer cette déception, décide de se relancer dans l’organisation d’épreuve en créant la Route du Diable.

Nouvelle épreuve du calendrier de bikepacking, la Route du Diable est une course cycliste amateur qui part de Valence dans la Drôme et propose deux formats : une version “courte” de 739km/11 000m de dénivelé positif, qui arrive à Cressia, et une version longue de 1 424km/23 000m de D+, qui arrive à Kingersheim. C’est une épreuve en autonomie (pas d’équipes/voitures de soutien autorisées) pour laquelle les parcours exacts (traces GPS) sont fournis et durant laquelle les participants devront prendre un selfie à certains points de passages obligatoires et l’envoyer à l’organisation.

Bridou et les membres bénévoles du CCK ont mis en place une organisation très bien huilée qui leur permettra d’accueillir la petite centaine de participants sur les deux parcours, au sein de laquelle on retrouve plusieurs noms qui comptent dans la communauté du bikepacking.

Départ les 6 juillet à la mi-journée pour un peu plus de 3 jours de course pour les meilleurs sous une météo qui s’annonce belle mais particulièrement chaude.

la course en temps réel : en suivant ce lien.

le site de l'épreuve : https://www.bridoubikedudiable.fr

 

Auteur(s): Arnaud Fillion pour FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


La Route du Diable

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-