Toussaint: les cimetières de France à visiter (diaporama)

Toussaint: les cimetières de France à visiter (diaporama)

Publié le :

Lundi 22 Octobre 2018 - 12:38

Mise à jour :

Dimanche 28 Octobre 2018 - 12:31
©Wikimedia Commons
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Les cimetières n'évoquent pas, de prime abord, un attrait touristique. Mais parmi les milliers que compte la France, certains revêtent au-delà de leur fonction un aspect historique, culturel, ou même esthétique. "France-Soir" a sélectionné pour vous huit de ces dernières demeures qui méritent d'être visitées... en touriste.

Visiter un cimetière, à moins d'avoir une fascination pour la mort ou de vouloir jouer à se faire peur, l'idée peut paraître saugrenue. Mais nombre de ceux que compte la France ont une signification, une histoire ou un charme qui dépassent leur aspect inquiétant.

> Le Père Lachaise à Paris, cimetière "people"

Il s'agit peut-être encore plus d'un site touristique que d'un lieu de sépulture. Le cimetière du Père Lachaise est la dernière demeure de nombreuses célébrités tels Honoré de Balzac, Guillaume Apollinaire, Frédéric Chopin, Colette, Jean de la Fontaine, Edith Piaf, Jim Morrison, Oscar Wilde... Ce qui en fait le cimetière le plus visité au monde. Au fil des années, ses 44 hectares ont accueilli des tombes de tous les styles, du gothique à l'haussmannien, ce qui ajoute un intérêt esthétique à ce cimetière "people".

> Le cimetière américain à Colleville-sur-Mer, au-dessus d'Omaha Beach

Petit morceau d'Amérique en Normandie surplombant Omaha Beach, le cimetière de Colleville-sur-Mer a été concédé par la France aux Etats-Unis. Il accueille en effet les dépouilles de près de 10.000 soldats américains tombés durant la Bataille de Normandie en 1944, du 6 juin à fin août. 

Il comporte le Jardin des Disparus, qui répertorie les noms, le grade, l'unité et l'Etat d'origine des 1.557 disparus dont les corps n'ont pas pu être retrouvés ou identifiés. Y sont notamment enterrés Theodore Roosvelt Junior, fils du président des Etats-unis dont la bravoure a été portée à l'écran dans Le Jour le plus long, et deux des frères Niland, dont l'histoire a inspiré Il faut sauver le soldat Ryan.

Voir: Les grands cimetières et sites commémoratifs de la Grande guerre

> Le cimetière de l'Est, à Lille, et ses plantes

Sans avoir la renommée d'autres nécropoles, le cimetière de l'Est à Lille se distingue par sa végétation luxuriante ainsi que plusieurs ouvrages remarquables. D'une surface de 22 hectares, il a été bâti sur un ancien parc et ses concepteurs ont souhaité conserver son aspect végétal.

Au milieu des quelque 22.000 tombes, on peut donc croiser plus de 500 espèces de plantes différentes. Il abrite notamment une chapelle familiale (de la famille Gonnet) inscrite à l'inventaire des monuments historiques ainsi que la tombe de l'ancien Premier ministre et maire de Lille, Pierre Mauroy.

> Le cimetière marin de Sète, vue sur la Méditerranée

Il y a pire endroit comme dernière demeure. Le cimetière marin de Sète offre une vue imprenable sur la Méditerranée qui lui donne un charme poétique. Il a d'ailleurs été à plusieurs reprises évoqué par des artistes. C'est même à un poème de Paul Valéry, qui y est enterré, qu'il doit son nom.

George Brassens l'évoque également le cimetière dans sa chanson Supplique pour être enterré à la plage de Sète. Mais Brassens sera finalement enterré au cimetière de Py qui, s'il a également vue sur la mer, est considéré comme le "cimetière des pauvres" en opposition au cimetière marin, dont le prix des concessions est particulièrement élevé.

> Le cimetière de la Chartreuse à Bordeaux, classé

Plus ancien et plus grand lieu de sépulture de la ville de Bordeaux, le cimetière de la Chartreuse doit son carde exceptionnel aux ancien jardins du couvent des Chartreux sur lequel il a été aménagé. Il offre donc un environnement riche en verdure.

Son ancienneté (les premières tombes ont été installées en 1791) se traduit là aussi par une rencontre entre les différents styles de l'art funéraire au fil des siècles, avec notamment d'imposants caveaux. Le peintre Francisco Goya y a un monument dédié et de nombreuses personnalités y sont enterrées, comme Pierre Ligier et Flora Tristan.

> Le cimetière de Montmartre, le parisien

Avec plus de 20.000 concessions, le cimetière de Montmartre, anciennement cimetière du Nord, est le troisième plus grand de la ville de Paris. Il a été inauguré en janvier 1825 sur l'emplacement des anciennes carrières de Montmartre. Il dénote notamment par le fait qu'il est enjambé par le pont Caulaincourt, construit en 1888.

Y sont notamment enterrés le physicien André-Marie Ampère, Michel Berger et France Gall et leur fille Pauline, Jean-Claude Brialy, Patrick Cauvin, Dalida, Edgar Degas, Alexandre Dumas fils, François Truffaut, Alfred de Vigny.

> Le cimetière de Saint-Paul-de-Vence, le charme du Sud

Village typique perché sur les collines de l'arrière-pays niçois, dans les Alpes Maritimes, Saint-Paul-de-Vence a aussi bien attiré les célébrités comme Simone Signoret ou Jacques Prévert, que les peintres.

Autant que les petites rues de charme, son cimetière vaut le détour. Offrant une vue remarquable sur les collines provençales, il abrite la tombe de Marc Chagall qui a habité au village de 1966 à 1985 où il peignit de nombreux paysages de Saint-Paul.

> L'ossuaire de Douaumont à Verdun, 130.000 anonymes

C'est probablement le plus bel exemple du fait qu'un cimetière peut avoir un rôle symbolique fort. L'ossuaire de Douaumont est un monument à la mémoire des soldats de la bataille de Verdun de 1916. Les restes de 130.000 soldats inconnus, aussi bien français qu'allemands, y reposent, dans un cloître de 137 mètres de long. La nécropole abrite 16.000 tombes de soldats français, dominée par la tour de 46 mètres de haut.

Il a été conçu dès 1918, en hommage aux victimes de ce qui devait alors être la "der des ders", et inauguré en 1932. Il est également célèbre pour être l'image de François Mitterrand et Helmut Kohl se tenant la main en 1984.

La France compte de nombreux cimetière à l'intérêt culturel ou chargé d'histoire.

Commentaires

-