2020, une bonne année pour être confinés ?

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

2020, une bonne année pour être confinés ?

Publié le 06/11/2020 à 16:14 - Mise à jour à 16:40
© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Si le confinement n'est pas une bonne nouvelle, il aurait pu être plus désagréable, note Topito dans un Top 10 des preuves qu'on a de la chance d'être confinés en 2020.

En ces temps moroses où les raisons de réjouir de la situation sont rares, Topito nous en offre au moins une. Celle de devoir rester chez nous en 2020 et pas une décennie en arrière ou davantage. Un Top 10 qui nous fait réaliser à quel point les nouvelles technologies et services liés ont changé nos vies et nous permettent un repli sur soi bien plus facile.

En pagaille, citons : la communication en visio pour les apéros entre amis ou avec la belle-famille ; les multiples plateformes de streaming qui nous abreuvent de contenus ; les ressources infinies de tutoriels et autres outils numérique de formation pour « apprendre une nouvelle langue, cuisiner de nouveaux plats, faire du montage, jouer d’un instrument, tricoter un costume de percepteur des impôts pour votre enfant… ; l’avantage, pour les geeks, de ne plus avoir à se justifier s’ils veulent, toute la sainte journée, « faire du cheval dans les plaines de red dead, buter des claqueurs sur last of us 2, jouer en ligne avec ses potes sur COD, construire des trucs avec des planches en bois sur Fortnite, mettre la misère à son conjoint sur mario kart, prendre 4-0 par un inconnu sur fifa… » Sans oublier les sites pornos... et les appareils à raclette.

Les Français majoritairement heureux en confinement
En juin dernier, deux Français sur trois déclaraient que les jours du premier confinement avait été plutôt facile à vivre, selon le baromètre CoviDirect réalisé par OpinionWay. Car au-delà du fait que les outils numériques nous permettent de poursuivre une activité professionnelle à distance et même, pour les enfants, de continuer leur scolarité à distance, le confinement, c'est beaucoup de temps pour soi, au chaud. L'environnement aussi a pu profiter de l'apaisement de l'activité pendant une courte période : réduction de la popllution de l'air, oiseaux, pandas et autres tortues plus épanouis... Pour la planète aussi, le premier confinement a été synonyme de bouffée d'oxygène.

A lire aussi : Amazon, Carrefours, ... tous réunis pour répondre à l'appel : "il faut sauver les petits commerces" 

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Un habitant compte le nombre de jours de confinement au printemps dernier

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-