"Alerte Enlèvement": nouveau succès pour le dispositif

Efficace à 100%

"Alerte Enlèvement": nouveau succès pour le dispositif

Publié le :

Lundi 17 Août 2015 - 10:10

Mise à jour :

Lundi 17 Août 2015 - 10:19
Le retour du petit Rafki, 4 ans, enlevé samedi 15 et retrouvé dimanche 16, marque un nouveau succès pour le dispositif "Alerte Enlèvement". Créé en 2006, il a aidé jusqu'à maintenant à retrouver 100% des mineurs concernés.
©Chauveau Nicolas/Sipa

Auteur : VL

 
-A +A

Rafki, 4 ans, a été retrouvé dimanche 16 à la gare TGV de Libourne (Gironde). Son ravisseur présumé a été interpellé au même moment. L'enfant avait disparu la veille et a notamment pu être sauvé grâce au déclenchement du plan "Alerte Enlèvement". Un dispositif qui a fait ses preuves depuis sa mise en place en février 2006.

C'est la 16ème fois que cette alerte est déclenchée en France et la 16ème fois que l' (les) enfant(s) en question est retrouvé en vie. Un taux de réussite de 100% qui a concerné 19 mineurs, bien que malheureusement dans certains cas, ils avaient déjà été victimes de violences sexuelles avant d'être retrouvés. Quelques fausses alertes ont également eu lieu.

Dans le cas d'un enlèvement d'enfant, les 24 premières heures sont cruciales pour espérer le retrouver en vie. D'où l'idée d'une diffusion rapide et massive des informations disponibles sur la victime et son ravisseur présumé. Un principe inspiré de l'alerte américaine "Amber", du nom d'une petite fille enlevée et assassinée au Texas en 1996.

L'"Alerte Enlèvement est cependant loin de pouvoir prévenir la totalité des rapts d'enfants en France. En effet, pour être efficace elle doit être déclenchée selon plusieurs critères. : l'enlèvement doit ainsi être avéré, ce qui écarte les "disparitions inquiétantes" selon le ministère de la Justice. La victime doit être  mineure et son intégrité physique ou sa vie doit être en danger. Aussi, des éléments d'information doivent permettre de localiser l'enfant ou le suspect. Enfin, les parents du disparu doivent avoir donné leur accord au lancement de l'alerte "chaque fois que cela est possible".

Selon les premiers éléments de l'enquête, le ravisseur présumé du petit Rafki, un certain Ahmed, 25 ans, avait été croisé pour la première fois par la mère de l'enfant quelques jours plus tôt. Il aurait prétendu l'emmener "chercher des boissons" samedi 15 avant de disparaître avec le petit garçon.

En avril dernier, l'"Alerte Enlèvement" avait déjà concouru au sauvetage de la petite Berenyss, 7 ans, enlevée dans les Ardennes puis relâchée par son ravisseur.

 

Auteur : VL

 
Le dispositif "Alerte enlèvement" a été déclenché à 16 reprises depuis 2006 et a permis de retrouver en vie 19 mineurs.

Commentaires

-