Alerte à la varicelle: plusieurs régions fortement touchées

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 13 juin 2019 - 12:49
Image
Un médecin examine un enfant
Crédits
©Denis Closon/Isopix/Sipa
La Varicelle touche particulièrement certaines régions en ce début juin.
©Denis Closon/Isopix/Sipa

Les Pays de la Loire et plusieurs autres régions connaissent une activité importante de la varicelle, selon le bulletin du réseau Sentinelles dévoilé mercredi 12. La maladie est particulièrement présente à cette période de l'année.

L'activité de la varicelle est "modérée à forte" en France selon le dernier bulletin du Réseau sentinelle publié mercredi, avec d'importantes disparités selon les régions. "Le taux d'incidence des cas de varicelle vus en consultation de médecine générale a été estimé à 34 cas pour 100.000 habitants" sur l'ensemble du territoire.

Ce chiffre n'est toutefois pas représentatif des foyers régionaux qui atteignent parfois des niveaux bien plus importants. Ainsi, si l'Ouest de la France est pratiquement épargné (6 cas pour 100.000 habitants en Bretagne, 28 en Nouvelle-Aquitaine), ce chiffre monte à 137 pour 100.000 habitants dans les Pays de la Loire et à 56 en Ile-de-France, dans le Grand Est ou dans les Hauts-de-France.

Voir: Rougeole - la vaccination chez l'adulte également recommandée

Le développement de la varicelle est difficilement contrôlable puisqu'elle est très contagieuse et que la période d'incubation qui précède l'apparition des symptômes dure de 10 à 21 jours. De plus si un vaccin existe, il n'est pas recommandé aux moins de 12 ans alors que les jeunes enfants et nourrissons sont les principales personnes touchées, mais aussi celles chez qui les symptômes sont les plus bénins. Plus de 90 % des cas surviennent chez des enfants de moins de 10 ans mais ceux-ci ne représentent que 30 % des décès qui surviennent chaque année (environ une vingtaine).

La varicelle sévit de façon épidémique, avec des pics saisonniers le plus souvent au début du printemps et au début de l'été. En cas de suspicion chez l'enfant, il convient de consulter un médecin puis d'informe la crèche ou l'école. L'enfant doit rester chez lui jusqu'à ce que les boutons en soit au stade de croute.

Lire aussi:

Doudou et varicelle, une employée de crèche en conseil de discipline à Nancy