L'amour plus fort que la politique? Comment être heureux en couple avec quelqu'un qui ne vote pas comme vous

Communication

L'amour plus fort que la politique? Comment être heureux en couple avec quelqu'un qui ne vote pas comme vous

Publié le :

Mercredi 23 Août 2017 - 16:45

Mise à jour :

Jeudi 24 Août 2017 - 08:14
En cette année 2017, charnière dans la vie politique française, beaucoup de célibataires se sont posé la question de savoir ce qu'ils feraient s'ils tombaient amoureux d'une personne ayant des opinions politiques diamétralement opposées. Pour "FranceSoir", le psychanalyste Rodolphe Oppenheimer donne quelques éléments de réponse.
© Chrisophe Simon / AFP/Archives
PARTAGER :

Rodolphe Oppenheimer, édité par la rédaction

-A +A

Un couple est composé de deux êtres différents. Dès lors, les goûts de l'un ne sont pas toujours les goûts de l'autre, les méthodes d’éducation ne sont pas non plus les mêmes, l’organisation du quotidien peut être différente, etc. Pour la politique, c’est un peu la même chose: si vous ne partagez pas les mêmes convictions que votre moitié, cela augure de nombreuses discussions.

Discuter ou se disputer, voici deux verbes dont la consonance est proche et qui pourtant ne veulent pas dire la même chose. Le premier est un élan vers un enrichissement, le second au contraire est souvent stérile. Plusieurs couples célèbres ne partagent pas les mêmes opinions politiques, ne soutiennent pas les mêmes partis, mais pour autant résistent au temps.

Depuis plusieurs années, de nombreux sondages ont été effectués sur cette question. L'un d'eux a récemment rappelé que plus de 65% des Français ne voient pas d’opposition à se mettre en couple avec une personne ayant des opinions politiques différentes. Au-delà des sondages, il existe des réalités: voter à droite, au centre ou à gauche n’est pas un problème si le socle de l’humanisme qui constitue la base des idées de chacun est perçu de la même façon dans le couple.

Nous avons tous une vision du social, de la solidarité et du vivre ensemble. C’est cet écart qui va servir de baromètre pour savoir si l’on peut partager sa vie avec quelqu'un qui ne pense pas toujours la même chose que vous sur le plan politique. A table, il est souvent conseillé d’éviter certains échanges: ne pas parler de religion, ne pas parler de politique… et ce même si vous partagez le même dogme et appartenez au même parti politique.

Les écarts se resserrent au fur et à mesure que les partis commencent à disparaître, ces mêmes partis que nous avons pu connaître il y a encore quelques années.

La guerre et l’après-guerre ont connu de grandes causes et réformes structurelles: pour ou contre l’indépendance, pour ou contre le droit de vote des femmes, pour ou contre la peine de mort, etc. Aujourd’hui, devant le taux d’absentéisme parmi les inscrits sur les listes électorales, la tendance est au "tout pourri, tous pourris", ceci comprenant aussi bien la droite, la gauche, l’extrême droite et l’extrême gauche. Tous semblent être bannis de la sphère de la "bonne politique" et désormais logés à la même enseigne.

La gente féminine, elle, dit très franchement qu’elle ne vote pas à l’identique que son conjoint masculin, que le vote peut rester secret dans le couple afin de protéger l’amour des turpitudes de cette politique parfois très invasive. Le rôle des médias et des réseaux sociaux explique très souvent ce ressenti. Il est intéressant d’apprendre que sociologiquement on peut partager la vie d’une personne sans connaitre son vote et qu’il ou elle ne cherche pas spécialement à savoir ce qu’il en est de votre côté dans ce domaine.

Hiérarchiquement, n’oublions pas qu’il s’agit de l’un des sujets de discorde majeur lorsque nous avons affaire à des férus de politique. Une des façons d’appréhender ce sujet si particulier au sein d’un couple est de mettre en place une certaine modération et un apaisement. En effet, il faut avoir envie d’apprendre de l’autre, de comprendre pourquoi elle ou il perçoit telle idée ou tel parti de la sorte. Il est important de revenir aux sources des idéaux. Un grand nombre de partis politiques se revendiquent d’un grand homme, d’une figure historique en particulier. Il est utile, comme dans un jeu de Trivial Pursuit, de s’intéresser, de visiter, de revisiter ou de faire visiter à votre moitié la vie et les combats de ce leader charismatique qui est une référence pour vous.

Ce qui compte réellement lors de divergences idéologiques ou politiques au sein d’un couple, c’est de trouver au travers des figures représentatives de chacun des partis en présence, des points de convergences réconciliateurs ou tout au moins les éléments dans lesquels chacun pourra trouver grâce aux yeux de l’autre. Même si au fond les divergences persisteront.

On dit souvent que les opposés (les extrêmes en politique) s'attirent, mais il est difficile de trouver des couples dans ce cas de figure de compréhension mutuelle. En revanche, le sentiment amoureux est parfois plus fort qu’une idée politique chevillée au corps. Quelles que soient les configurations, il arrive que l’un "épouse" les idées de l’autre. Dans ce cas précis la politique, n’y est pour rien. Elle ne fait que céder à plus fort qu’elle.

Cet article a été rédigé par Rodolphe Oppenheimer, psychanalyste (http://www.psy-92.fr/). Son dernier ouvrage, Peurs, angoisses, phobies, par ici la sortie! (Ed. Marie B) est disponible en librairie depuis le 15 novembre.

Plusieurs couples célèbres ne partagent pas les mêmes opinions politiques, ne soutiennent pas les mêmes partis, mais pour autant résistent au temps.

Commentaires

-