Bac 2016: l'académie de Corse en tête avec près de 95% de réussite

Bac 2016: l'académie de Corse en tête avec près de 95% de réussite

Publié le :

Mardi 12 Juillet 2016 - 09:09

Mise à jour :

Mardi 12 Juillet 2016 - 09:15
©Konrad K./Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La Corse s'est de nouveau illustrée lors de la session 2016 du bac. Avec près de 95% de réussite, les élèves de l'Île de Beauté sont ceux qui ont le plus réussi cette année, et pour la troisième fois consécutive.

L'Île de Beauté remporte cette année la couronne, officieuse, de meilleure académie pour les résultats au bac. Avec un taux de réussite de 94,8%, l'académie de Corse se place ainsi tout en haut de ses consœurs françaises, métropole et Outre-mer comprises, et pour la troisième année consécutive.

Depuis la cuvée 2014, avec 95,2% cette année là, l'île méditerranéenne affiche le meilleur taux de réussite hexagonale pour les sessions des bacs généraux et technologiques. Si le score est un tout petit peu moins élevé cette année, échouant juste sous la barre des 95% avec 94,8%, elle conserve ainsi son titre, devant les académies de Nantes, Rennes, Clermont-Ferrand et Grenoble.

Les résultats les moins brillants ont été recensés à Mayotte (69,7%) et en Guyane (85,2%). Le taux global d'admis au bac 2016, sessions de rattrapages inclues, a atteint le niveau record de 88,5%, soit 0,7 points de plus sur un an selon les chiffres quasi définitifs (en attendant la session de remplacement de septembre) publiés samedi 9 par le ministère de l'Education nationale. La ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a félicité "les élèves et leurs enseignants pour ces très bons résultats".

Contrairement à une idée reçue, ce n'est pas parce que le taux de réussite au bac tutoie les 90% que tout le monde l'a. Le taux de réussite est calculé par rapport aux candidats effectivement présents à l'examen: il ne prend pas en compte les inscrits qui ne se sont pas présentés le jour J, et encore moins les jeunes qui ont abandonné plus tôt leurs études, un phénomène qui concerne chaque année plus de 100.000 jeunes. Ainsi, la part de bacheliers dans une génération est passée de 77,7% en 2015 à 78,6% en 2016. Ils étaient 66% seulement en 2010, loin de l'objectif de 80% annoncé pour l'an 2000 par Jean-Pierre Chevènement, alors ministre de l'Education nationale, en 1985.

 

Le taux de réussite au bac a atteint le niveau record de 88,5% cette année.


Commentaires

-