Baccalauréat: la plus jeune candidate à l'examen va devoir passer par les rattrapages

Baccalauréat: la plus jeune candidate à l'examen va devoir passer par les rattrapages

Publié le :

Mercredi 05 Juillet 2017 - 15:55

Mise à jour :

Mercredi 05 Juillet 2017 - 15:58
© Helene Valenzuela / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les résultats du bac sont tombés ce mercredi pour les quelque 720.000 élèves de terminale de France. Et la plus jeune candidate, Elsa Verhoye, 13 ans, a aussi eu sa réponse. Elle devra passer par les rattrapages pour obtenir son diplôme.

Tout lui réussissait jusqu'à présent. La jeune Elsa Verhoye, 13 ans, plus jeune candidate à l'examen du baccalauréat, originaire d'un quartier difficile de Pointe-à-Pitre, et qui a suivi des cours à la maison, vient de connaître la première grande déception de sa scolarité. Malgré son QI de 146, elle va en effet devoir passer par la case des rattrapages selon une information de Franceinfo.

Les résultats du bac sont tombés ce mercredi 5 pour les quelque 720.000 élèves de terminale. Et c'est donc tôt ce matin qu'Elsa a appris la mauvaise nouvelle de l'académie de Guadeloupe, elle qui se destine à une carrière dans l'audiovisuel "pour faire du montage" parce que "c’est un métier facile" qui lui permettrait de "se détendre et faire ce (qu’elle) aime à côté, comme poster des vidéos sur YouTube", avait-elle expliqué il y a quelques semaines, pendant les révisions.

Mais cet échec est à relativiser avec son jeune âge et aussi le milieu défavorisé dans lequel elle a grandi.

Enfant de parents divorcés, Elsa, originaire du Nord, vit depuis 10 ans avec sa mère en Guadeloupe. Sa maman, Zoubida Bechar, ancienne enseignante, psychothérapeute et naturopathe, a arrêté de travailler pour lui faire la classe à la maison dès le CP.

"Elle revenait de la maternelle, elle pleurait parce qu’elle n'avait rien appris, donc il a fallu s'adapter. Je n'ai pas eu le choix parce qu'elle n’a pas été autorisée à sauter des classes" avait ainsi raconté sa maman.

Finalement, "elle a fini le CP en 3 mois, de septembre à décembre. Elle a fini le CE1 en juin. L’année d’après, elle a fait le CE2. Elle a fini vers mars et en mars, elle m’a dit: +Maman, j’ai 3 ans d’avance, alors maintenant, je veux une année sabbatique+".

Après avoir travaillé seulement "deux heures par jour pendant un an, elle a repris" sa scolarité à la maison et "elle a fait CM1, CM2 en une année. Après, elle a commencé la 6e. Aux trois quarts de la 6e, elle me dit que c’est trop facile et finalement, elle a fait le collège en deux ans".

"C'est moi qui lui créait les cours de manière à ce que ce soit adapté à son rythme. J'ai constitué des cahiers de leçons, d'exercices. Parfois, j’ai créé des pages et des pages d’exercices et elle n’en avait pas besoin", précise la maman d'Elsa, qui se présente comme "une enfant de la DDASS", "autodidacte", n'ayant "pas eu la chance de faire les études (qu'elle) voulait".

L'an dernier, la jeune adolescente a obtenu, lors des épreuves anticipées du bac, 9/20 à l'épreuve écrite de français, 16/20 à l'oral, et 11/20 en sciences. Mais cette fois, elle va donc devoir mettre les bouchées doubles pour décrocher son passeport vers la réussite. 

Elsa Verhoye, 13 ans, était cette année la plus jeune candidate à l'examen du baccalauréat.


Commentaires

-