Bugs de Parcoursup: cri de panique des lycéens sur les réseaux sociaux

Panique à bord

Bugs de Parcoursup: cri de panique des lycéens sur les réseaux sociaux

Publié le :

Mercredi 23 Mai 2018 - 11:06

Mise à jour :

Mercredi 23 Mai 2018 - 11:12
Les lycéens inscrits sur la plateforme Parcoursup, orientant les choix des études supérieures dans le public, ont reçu mardi soir les premières réponses à leurs différents vœux. Et beaucoup, qui n'ont reçu que des "non" ou des "sur liste d'attente", ont cédé à la panique et crié leur colère sur les réseaux sociaux.
© Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Près de 436.000 lycéens se sont connectés mardi 22 au soir sur la plateforme Parcoursup pour savoir s'ils ont été acceptés dans les formations d'étude supérieure dans le public qu'ils ont choisies.

Si plus de la moitié ont reçu une réponse positive à au moins un des vœux formulés, beaucoup craignent de se retrouver sur le carreau l'an prochain car ils sont pour l'instant sur liste d'attente.

En plus de l'incompréhension sur le fonctionnement de la plateforme d'orientation et du stress généré par l'attente, des bugs techniques sont venus s'ajouter à la colère croissante des futurs bacheliers. Le site n'a en effet pas supporté le grand nombre de connexions simultanées et a été inaccessible un certain temps.

Lire aussi: Parcoursup - la moitié des candidats ont reçu au moins une proposition

En plein milieu des révisions pour le baccalauréat, les lycéens ont cédé à la panique et ont crié leur colère sur les réseaux sociaux.

C'est d'abord la page "erreur 404" quand le site a planté qui a généré de nombreux tweets. Certains courroucés. D'autres pas étonnés.

Puis quand tout a fonctionné normalement, nombreux ont été les lycéens choqués par les impressionnantes listes d'attente de certaines facultés ou autres formations. A tel point que certains ont été tentés de tout abandonner.

Au milieu des tweets colériques, plusieurs adolescents ont choisi l'humour et la dérision. Un internaute a par exemple comparé Parcoursup à une épreuve de Koh-Lanta. Un autre a repris un chant des supporters de l'OM sur Jean-Michel Aulas à l'adresse du ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer.

Certains étudiants, qui ont postulé dans des universités refusant le principe de sélection de Parcoursup, ont eu plus de chance.

A noter qu'environ 270.000 lycéens ne savent toujours pas où ils étudieront l'an prochain. Ils vont devoir attendre que les adolescents acceptés à plusieurs formations fassent un choix définitif pour sortir des listes d'attente.

La plateforme Parcoursup a fait beaucoup d'étudiants déçus ou stressés d'être en attente. D'où le cri de panique qui s'est répandu sur les réseaux sociaux.

Commentaires

-