Cancer: les nouveaux traitements sont-ils réellement efficaces? Des scientifiques publient une étude embarrassante

Cancer: les nouveaux traitements sont-ils réellement efficaces? Des scientifiques publient une étude embarrassante

Publié le :

Jeudi 05 Octobre 2017 - 09:53

Mise à jour :

Jeudi 05 Octobre 2017 - 10:10
© FRANCK FIFE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Mercredi, des scientifiques publient les résultats d'une étude montrant que la moitié des médicaments récemment mis sur le marché pour lutter contre le cancer n'ont pas une efficacité réellement prouvée. L'Agence européenne du médicament dément.

C'est une étude au diagnostic relativement sombre que viennent de publier mercredi 4 des chercheurs dans les pages de la revue The British medical journal. Selon ces scientifiques, plus de la moitié des médicaments anticancéreux mis sur le marché de l'Union européenne entre 2009 et 2013 n'ont pas fait la preuve de leur efficacité et ont par conséquent un gain pour le patient qui est loin d'être certain.

Sur cet intervalle de cinq ans, 68 nouveaux traitements (issus de 48 produits anticancéreux différents) ont reçu une autorisation de mise sur le marché. Or, selon les chercheurs, 39 (soit 57%) n'avaient pas eu lors de leur phase de tests des résultats objectivement satisfaisants pour justifier cette mise sur le marché, et donc apporter des certitudes sur le fait que des patients puissent faire reposer leur chance de lutter contre le cancer en comptant sur ces produits.

Un chiffre qui ne signifie pas que ces médicaments sont sans effet, mais que ces produits ont reçu l'aval pour être prescrits et distribués sans que l'on puisse prouver scientifiquement que la durée de vie et la qualité des patients seraient ainsi augmentées ou améliorées. Pour le facteur de la durée de vie, les chercheurs parlent même de gains "marginaux".

L'Agence européenne du médicament, qui donne le feu vert pour la commercialisation, dément les résultats de l'étude assurant avoir "largement discuté des preuves étayant les médicaments anticancéreux" tout en se déclarant ouverte au "débat". En France, en 2015, 149.500 personnes sont mortes des suites d'un cancer.

La moitié des produits mis sur le marché entre 2009 et 2013 n'aurait guère d'efficacité.


Commentaires

-