Cape Epic: le beau final de "Terres de France"

Course VTT en Afrique du Sud

Cape Epic: le beau final de "Terres de France"

Publié le :

Lundi 23 Mars 2015 - 11:32

Mise à jour :

Lundi 23 Mars 2015 - 11:37
La 12e édition de la Cape Epic, course de VTT par étapes et en duos, s'est déroulée du 15 au 22 mars en Afrique du Sud. Toute la semaine, "FranceSoir" a suivi le parcours de Xavier Azalbert et Thierry Gonot, qui ont disputé l'épreuve sous les couleurs de l'association "Terres de France".
©Anthony Poix/FranceSoir
PARTAGER :
-A +A

Toute belle aventure a une fin. Ils auront parcouru 764 kilomètres. Ils auront avalé plus de 16.000 mètres de dénivelé. Ils auront lutté contre les éléments: la chaleur, la pluie, le vent. Ils auront survécu aux péripéties, comme les chutes ou une pénalité lors de l’avant-dernière étape. Thierry Gonot et Xavier Azalbert y sont finalement arrivés. La mission Cape Epic est accomplie pour le plus grand bonheur de l’association "Terres de France" et ses petits producteurs, mis en avant aux yeux des médias.

"L’épreuve la plus dure du monde"

Les deux Français ont atteint leur objectif, terminer cette course mythique en VTT, par étapes et en duos, en Afrique du Sud, qui mélange amateurs et professionnels. "Cette épreuve est la plus dure du monde", affirme Xavier Azalbert. "Il est vraiment dommage qu’elle ne soit pas plus médiatisée en France. Car elle regroupe des coureurs du monde entier. Des coureurs qui viennent se surpasser et se sublimer".

"Notre bilan est plutôt positif car nous avons fait parler de +Terres de France+. Et humainement, c’était fort, au vu de la dureté. En équipe, on est vraiment plus fort. Peut-être faut-il être moins individualiste dans ce monde de dingues…"

Pour la dernière étape dimanche 22, le duo de "Terres de France" s’attendait à un baroud d’honneur. Un peu comme le Tour de France. Il n’en était rien. 92 kilomètres avec 1.500 mètres de dénivelé les attendaient en compagnie de deux énormes cols.

Thierry Gonot a chuté à 70 kilomètres juste après son coéquipier. Mais ils sont arrivés 33es sur 62 dans leur groupe d’âge, et 465e au classement général en dépit de l’heure de pénalité encaissée la veille.

Bilan très positif pour l’association

"Le dernier col ne finissait jamais", sourit Xavier Azalbert. "Mais nous y sommes arrivés malgré la fatigue. C’était plein d’émotions. Nous n’avons jamais douté. Nous n’avons jamais perdu conscience que le corps est capable de bien plus de choses que ce que l’on croit. La mécanique humaine est exceptionnelle".

Durant cette semaine épique, le duo n’a pas manqué de se divertir. "Je me souviens de ce babouin au bord de la route", se remémore le cycliste amateur. "Il nous regardait en passant. On se serait cru dans un grand zoo".

Pour l’association "Terres de France", le bilan est également très positif. "Nous avons fait le buzz", se réjouit Xavier Azalbert, vice-président de l’association. "Nous espérons que ce sera un véritable tremplin pour le futur de +Terres de France+. Il nous faut prendre un peu de recul. Et nous poser les questions essentielles sur la manière de tirer le meilleur de cette expérience. Rendez-vous compte que la chargée de communication de la Cape Epic nous a proposé de venir faire un bénévolat de deux mois pour l’association! Cela montre bien que nous avons marqué les gens".

Déjà parés pour rééditer leur exploit la saison prochaine, Thierry Gonot et Xavier Azalbert ne peuvent s’empêcher d’être fiers de ce qu’ils ont connu. Le dernier mot revient à ce dernier. "C’était une expérience humaine unique et enrichissante".

(A noter que FranceSoir récompensera d'un superbe panier gourmand, composé de produits des producteurs de "Terres de France", les lecteurs ayant le plus partagé les articles de la course via Twitter et Facebook).

 

Après l'effort, le réconfort: moment de détente à l'arrivée pour Xavier Azlabert (à droite) et Thierry Gonot.

Commentaires

-