Cet été, mettez vos enfants au code

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Cet été, mettez vos enfants au code

Publié le 14/07/2020 à 11:09 - Mise à jour le 15/07/2020 à 09:57
Unsplash
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Aujourd'hui, le code est partout. Notre société est régie par des algorithmes qui nous suggèrent et parfois décident à notre place comment s'amuser, comment et où on s’informer ou même quoi acheter. On peut donc dire que ceux qui maîtrisent les langages de programmation informatique parlent la langue du futur. En suivant cette logique, plus en plus d'initiatives émergent pour apprendre le code aux enfants, avec une accélération pendant la période du confinement. Alors les vacances d'été sont-elles le bon moment pour se lancer et mettre les enfants au code ?

La crise sanitaire “booste” l'apprentissage du code par les enfants

Pendant le confinement, des parents avisés ont profité de l'enfermement pour initier leurs enfants au code. Les géants du net, eux, recrutent des nouveaux partisans en proposant des applications pour apprendre à coder et soutiennent les initiatives et organisations locales. Apple a, par exemple, lancé le cours en ligne “Develop in Swift” (DiS) conçu pour aider les enseignants et parents à accélérer le développement des applications pédagogiques en utilisant la console Swift. De son côté, Google soutient des associations, dont le Code Club France, pour permettre aux enfants d'apprendre de façon ludique à développer des applications.
Enfin, l'initiative la plus intéressante: dans le contexte du Coronavirus, une équipe de chercheurs du MIT a développé une interface de programmation pour encourager enfants et jeunes adultes à créer des applications dédiées à la lutte contre le Covid-19 et un défi pour récompenser les apps les plus innovantes dans la lutte contre l'épidémie. 

En plus de permettre aux enfants de ne pas rester les bras croisés, cette interface leur a permis d'apprendre de nombreuses connaissance et de proposer leurs solutions. Par exemple, Bethany Chow et Ice Chow, des enfants de Hong Kong, ont développé une application visant à motiver les utilisateurs à rester en bonne santé. Leur application propose un jeu qui encourage les joueurs à adopter de saines habitudes en collectant des points qu'ils peuvent utiliser pour vaincre des virus virtuels. Akshaj Singhal, un jeune Indien de 11 ans, a été sélectionné comme l'inventeur du mois de juin dans la catégorie des jeunes inventeurs, pour son application qui propose une multitude de fonctionnalités visant à faire connaître la Covid-19, dont un jeu et un quizz pour tester les connaissances sur le virus.

Le défi a attiré des participants avec différents niveaux d'expertise technique, permettant aux aspirants codeurs de se perfectionner et d'améliorer leurs compétences. Prayanshi Garg, une indienne de 12 ans, a ainsi créé sa première application, un quiz éducatif visant à accroître la sensibilisation à la Covid-19.

Tout le monde n'est pas convaincu par l'apprentissage du code

Des geeks optimistes comme Hal Abelson, professeur en génie informatique, pensent que le code donne aux enfants la possibilité non seulement d'apprendre mais aussi de réaliser un projet, avec un intérêt altruiste, car “ce n'est pas seulement un projet pour moi, c'est un projet qui peut réellement aider d'autres personnes". D'autres professionnels de l'informatique sont de l'avis que “cela ne sert à rien”, car, l'apprentissage du code n'aurait que très peu de choses à voir avec la création de logiciels.  Développer, n'est pas seulement connaître la syntaxe du code. Pour programmer , les développeurs savent qu'il faut essayer quelque chose, voir si ça marche, et  réessayer.  Joe Morgan, développeur, explique pour Slate, pourquoi malgré le fait que lui même maîtrise le code, il ne souhaite pas l'apprendre à ses enfants. Pour lui  il serait plus judicieux d'apprendre aux enfants à résoudre des problèmes, à les examiner sous tous les angles, et à être créatifs.  

Devrait-on apprendre le code sans coder?

Selon Morgan , il est essentiel de transmettre la curiosité , qui est à la base de la culture de développement de logiciels. Par exemple, en apprenant à faire des sablés avec les enfants, on peut, à chaque fois que nous mélangeons un nouvel ingrédient, s'arrêter pour regarder la pâte et parler avec l'enfant de sa consistance et de sa couleur. Est-elle bien lisse? Avons-nous mélangé tous les ingrédients de manière homogène?
Lorsque c'est le moment de couper les sablés avec l'emporte pièce, on peut essayer de lui expliquer comment placer les différentes formes les unes à côté des autres pour réaliser le plus de biscuits. Chaque étape –mesurer précisément les ingrédients, vérifier la consistance de la pâte, placer les formes pour perdre le moins de pâte possible– enseigne quelque chose sur la qualité.
Il ne s'agit pas de suivre des étapes, comme lors de la réalisation d'une recette, mais de bien faire les choses. Dès que l'on implique ses enfants dans l'exécution de quelque chose qui compte pour nous, on leur apprend à bien faire les choses et on les prépare à écrire du code. Car, être passionné et chercher cette impression éphémère de qualité dans tout ce qu'ils font ne peut pas se transmettre que par les sensations et l’expérience.
Comme on n’est pas tous destinés à devenir codeurs, il est important de transmettre des connaissance utiles dans tous les aspects de la vie.

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


L'apprentissage du code n'aurait que très peu de choses à voir avec la création de logiciels

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-