Circulation alternée: une durée record dans la capitale

Circulation alternée: une durée record dans la capitale

Publié le :

Jeudi 08 Décembre 2016 - 12:51

Mise à jour :

Jeudi 08 Décembre 2016 - 13:10
©Jean-Pierre Clatot/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Alors que la circulation alternée a été mise en place pour la quatrième fois de l'histoire en Île-de-France depuis mardi, cette mesure vient néanmoins de passer un cap. C'est la première fois que la circulation alternée passe le seuil de la simple journée depuis son instauration en 1997.

En 1997, 2014 ou 2015 l'épisode de circulation alternée avait déjà été mise en place en région Île-de-France et dans la capitale. Mais c'est bien la première fois que cet épisode dure aussi longtemps. En effet, depuis le mardi 6 jusqu'à ce jeudi 8, les chauffeurs parisiens se retrouvent confrontés à la circulation alternée et aux restrictions des limitations de vitesse.

Selon des documents dévoilés par AirParif,  l'agence de surveillance de l'air en Île-de-France, la circulation alternée mise en place le mercredi 1er octobre 1997 et qui n'avait duré que ce jour avait eu des effets positifs sur la pollution. Philippe Martin, ancien ministre de l'Écologie du gouvernement Ayrault II, avait admis en 2014 que: "la circulation alternée a permis une amélioration de la qualité de l'air sur toute la zone concernée par cette mesure avec des réductions de concentration de NOx (oxyde d'azote) pouvant atteindre sur certaines zones jusqu'à 20%".

En 2014 au mois de mars, 17 ans après la première entrée en vigueur de la mesure en France, le gouvernement reconduit la circulation alternée à Paris et sa petite couronne. Cet épisode d'une journée seulement avait vu selon AirParif: "une réelle diminution de l'exposition aux particules et une diminution encore plus forte de l'exposition au dioxyde d'azote liée à la mise en place de l'action a pu être révélée".

Un nouveau mouvement de circulation alternée avait également été organisé en 2015, en mars toujours, afin d'endiguer le récent pic de pollution. Cet épisode d'une journée avait servi de période de test pour un nouveau système afin de contrer cette pollution. Les amendes avaient été revues, la première heure d'Autolib ainsi que les vélibs étaient gratuits, les transports en commun de même et les vitesses maximales réduites de 20 kilomètres par heure. Mais déjà à l'époque, cette mesure n'avait pas permis de résorber de manière efficace l'épaisse brume de dioxyde d'azote qui recouvrait Paris et sa petite couronne (22 communes).

Mais la circulation alternée que vivent une partie des Français depuis déjà trois jours n'a vu pour l'instant aucune amélioration. D'où cette durée record. La météo ne joue pas un rôle de canalisateur non plus, puisque les vents très faibles et les températures très basses renforcées par un anticyclone puissant qui reste fixé sur l'Europe empêchent le bon effacement de l'épaisse couche de pollution.

Selon l'OMS, la pollution de l'air est à l'origine de 42.000 décès prématurés dans le pays chaque année et un rapport sénatorial a démontré que cette pollution coûtait 100 millions d'euros par an.

 

En 1997, 2014 ou 2015 l'épisode de circulation alternée avait déjà été mise en place en région Île-de-France et dans la capitale mais c'est la première fois qu'il dure aussi longtemps.

Commentaires

-