Comment bien choisir son équipement de plongée

Exploration sous-marine

Comment bien choisir son équipement de plongée

Publié le :

Mercredi 05 Août 2015 - 15:42

Mise à jour :

Vendredi 14 Août 2015 - 14:48
La plongée sous-marine permet de découvrir de près la splendeur des paysages aquatiques, la richesse de leur faune et de leur flore. Pour que cette aventure reste inoubliable, "FranceSoir" vous prodigue quelques conseils pour bien choisir son équipement.
©Widmann/TPH/Sipa
PARTAGER :

Auteur : AZ

-A +A

L’été est souvent synonyme de farniente et détente. Pour celles et ceux qui souhaiteraient découvrir, en cette période de l’année, les merveilles du monde sous-marin, la plongée avec masque, tuba, et palmes est l’une des activités les plus pratiquées en mer. Mais avant de se lancer dans cette aventure aquatique, accessible à tous ceux sachant nager, il est important de bien choisir son équipement.

Afin d’avoir une bonne vision sous-marine, le choix du masque est déterminant. Il doit être étanche et bien adapté à la forme du visage. Pour voir si un masque correspond, il suffit, lors de l’achat, d’appliquer la jupe du produit (la partie en contact avec l’épiderme) sur son visage sans passer la sangle derrière la tête. Puis d’inspirer par le nez avant de cesser de respirer. Si le masque se maintient en place, le tour est joué. Dans le cas contraire, il faut essayer un autre modèle.

Puis, avant de l’acheter, et surtout si le ou la future plongeur(se) est atteint(e) d’allergie, il est indispensable de regarder les matériaux utilisés. Si dans certains cas les jupes sont en caoutchouc, celles en silicone sont aujourd’hui monnaie courante. Cette matière plus souple, confortable et peu allergène améliore l’étanchéité du masque mais peut toutefois provoquer l’apparition de buée. Enfin, malgré les a-priori, la plongée n’est pas uniquement réservée à celles et ceux ayant une bonne vue. Ainsi, la plupart des fabricants proposent sur certains modèles de masques des verres corrigés. Il est aussi possible d’acheter de petites pastilles à positionner dans le masque, disponibles sur Internet, ou encore de plonger avec ses lentilles.

Qui dit plongée, dit forcément tuba. Ce petit tube, accroché au masque, s’utilise en surface, allongé sur le ventre, et fait partie intégrante de la panoplie du plongleur. Il permet à son utilisateur de rester à observer le monde sous-marin tout en respirant normalement. Pour une utilisation sans contrainte, il vaut mieux privilégier un tuba avec un embout en silicone, un déflecteur qui permet de limiter les entrées d'eau ainsi qu'une soupage. Lorsque de l’eau pénètre à l'intérieur, une petite expiration suffit pour le vider.

Enfin, les palmes ne sont pas obligatoires mais permettent de nager plus vite. Pour les débutants, les palmes chaussantes, qui s’enfilent comme des chaussures, sont ainsi recommandées. Toutefois, pour celles et ceux qui ont un niveau confirmé, mieux vaut s’orienter vers les palmes réglables. Ces dernières conviennent mieux en immersion qu’en surface.

Disponibles séparément ou sous forme de kit masque-tuba et palmes-masque-tuba (parfois dénommés MT ou PMT), les différents éléments du matériel de randonnée aquatique peuvent parfois coûter cher. Il faut compter entre 5 et 100 euros pour le masque, 3 et 35 euros pour le tuba, 45 et 140 euros pour les palmes. Si le budget est serré, mieux vaux alors se tourner vers les kits. 

 

 

 

Auteur : AZ

L'équipement de plongée est déterminant pour explorer les fonds-marins dans de bonnes conditions.

Commentaires

-