Continuer à conduire aiderait à maintenir les seniors en bonne santé

Continuer à conduire aiderait à maintenir les seniors en bonne santé

Publié le :

Jeudi 28 Janvier 2016 - 17:38

Mise à jour :

Jeudi 28 Janvier 2016 - 17:51
©Mychele Daniau / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les seniors qui conduisent sont également en meilleure santé, nous révèle une étude américaine. Si beaucoup des personnes âgées ont arrêté de conduire car leurs capacités physiques et cognitives déclinaient, ce déclin s'est encore davantage empiré après l'abandon du volant.

Conduire c'est la santé. Selon une étude américaine parue dans le Journal of the American Geriatrics Society, les seniors qui conduisent encore sont également en meilleure santé.

Une équipe de chercheurs de la Mailman School of Public Health a passé au crible 16 études s'étant penchées sur la santé des conducteurs des deux sexes âgés de 55 ans et plus. Elle a ensuite comparé leurs résultats avec des données provenant de conducteurs actuels.

Les scientifiques ont ainsi constaté qu'après l'arrêt de la conduite, le risque de mortalité à cinq ans est 68% plus important. Par ailleurs, si beaucoup des seniors ont arrêté de conduire car leurs capacités physiques et cognitives déclinaient, ce déclin s'est encore davantage empiré après l'abandon de la conduite. Une explication plausible pourrait être la réduction du cercle social qui en découle (-51%). Cette dernière est encore plus marquée chez les femmes que chez les hommes. L'arrêt de la conduite pousse également les séniors a faire plus d'activités en intérieur, souvent moins bénéfiques pour la condition physique qu'une occupation à l'extérieur.

Par conséquent, après l'arrêt de la conduite, le risque pour les séniors de développer des symptômes dépressifs double, multipliant ainsi par cinq la probabilité d'être admis dans une maison de retraite ou un foyer spécialisé.

Ainsi, "pour de nombreux seniors, la conduite est plus qu’un privilège; c’est un outil du quotidien et un marqueur fort du contrôle de soi, de la liberté et de l’indépendance", explique Guoha Li, co-signataire de l’étude, citée par 24Matins. Aussi, quand il est temps de cesser de conduire, des programmes adaptés doivent être mis en place pour préserver la mobilité et la vie sociale des séniors, concluent les auteurs de l'étude.

Les personnes âgées de plus de 75 ans représentent 22% des morts sur la route au niveau de Europe, selon les Statistiques européennes à propos des accidents de la route chez les seniors. Et s'ils semblent moins dangereux que les autres sur la route car plus prudents et moins susceptibles d'être sous l'emprise de l'alcool ou de drogue, les séniors sont plus fragiles donc plus sérieusement blessés en cas d'accident. 

 

Un arrêt de la conduite engendre une réduction du cercle social.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-