Dormir à deux, mauvais pour le sommeil?

Etude

Dormir à deux, mauvais pour le sommeil?

Publié le :

Mardi 14 Mars 2017 - 15:15

Mise à jour :

Mardi 14 Mars 2017 - 15:23
Selon une étude dévoilée à l'occasion de la Journée du sommeil, qui aura lieu vendredi, un Français sur deux dort en couple. Mais d'après les conclusions de cette enquête, dormir à deux pourrait être un frein à la qualité du sommeil.
©Tina Franklin/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dormir à deux n'améliorerait pas les nuits des Français: c'est en quelque sorte la conclusion d'une étude dévoilée à l'occasion de la Journée du sommeil, prévue vendredi 17. Selon les résultats de cette enquête, plus d'un quart des Français souffrent d'un déficit du sommeil et dorment moins de six heures par nuit. Et d'après les chercheurs, le fait de dormir en couple pourrait en être la cause.

Au total, ils sont 50% à dormir avec un autre adulte toutes les nuits ou presque. Des faits qui présentent des côtés positifs et négatifs. Pour 49% des personnes qui dorment accompagnées, dormir ensemble est un plaisir. Cela a également un aspect rassurant pour 28% des sondés. En revanche, certains n'y voient pas la même satisfaction. Le partage du lit gène l’endormissement dans 12% des cas, provoque des réveils nocturnes (13%) ou tient trop chaud à l’un ou à l’autre (10%).

L'enquête révèle que les différences de goûts, de natures, de rythmes et de constitutions sont toutes susceptibles de bouleverser le sommeil de l’une ou de l’autre ou des deux personnes qui dorment en couple. Parmi les principales causes de gêne, on retrouve sans grande surprise les mouvements de l'autre. Ils gêneraient le partenaire, d'autant que l'on dénombre environ 40 à 60 mouvements pendant la nuit, et pas au même moment pour l'un et pour l'autre. Les ronflements ou la respiration bruyante de l'autre font également partie des principales causes de gêne pour le sommeil. Au total, plus du tiers des Français ronflent très régulièrement.

La température peut également être un problème. Le corps de l’autre tient chaud et la couette commune génère une niche thermique unique qui n’est pas toujours du goût des deux co-dormeurs. Certains sont frileux tandis que d’autres ont toujours trop chaud. En parallèle, les allées et venues pendant la nuit sont quelquefois inévitables et bien gênantes: soifs, besoins naturels, bruits dans la maison. Autant de risques de réveiller son compagnon de lit.

D'après les résultats de l'enquête, dormir avec un bébé ne serait pas non plus une bonne idée. Même son de cloche pour les animaux de compagnie: les rythmes de sommeil des animaux diffèrent de ceux des hommes. La présence de l’animal dans la chambre à coucher est donc susceptible de perturber la tranquillité des nuits. 

Un Français sur deux dort en couple, selon les résultats de cette étude.


Commentaires

-