Epidémies: La gastro-entérite se fait attendre, la grippe arrive

Epidémies: La gastro-entérite se fait attendre, la grippe arrive

Publié le :

Jeudi 10 Janvier 2019 - 18:36

Mise à jour :

Jeudi 10 Janvier 2019 - 18:37
Le seuil épidémique de la gastro-entérite n'a toujours pas été atteint début janvier. La grippe est également en retard cette année mais un premier département est déjà concerné, et les autres devraient suivre.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Malgré une arrivée tardive et un pic épidémique qui n'a pas encore été atteint, la grippe et la gastro-entérite sont bien arrivées sur le territoire français.

Lors de la première semaine de janvier "le taux d’incidence des cas de diarrhée aiguë vus en consultation de médecine générale a été estimé à 144 cas pour 100.000 habitants" selon le réseau Sentinelle. Si ce chiffre est en hausse par rapport à la semaine précédente, il reste très en dessous du fameux seuil (174) et même des taux atteints en décembre (jusqu'à 173 cas pour 100.000 habitants). Cela alors que le début du mois de janvier correspond d'habitude au pic de l'épidémie.

L'intensité de la maladie est cependant très hétérogène sur le plan géographique. Les chiffres s'envolent dans certaines régions avec 277 cas pour 100.000 habitants dans les Pays de la Loire ou 263 dans les régions PACA et Centre Val-de-Loire.

Concernant la grippe, le réseau évoque une activité "faible à modérée" avec un foyer important dans le Pays de la Loire. Toutefois, cette analyse est en partie contredite par Santé publique France. Selon son bulletin hebdomadaire publié mercredi 9, l'Occitanie est la première région française où l'épidémie a commencé, durant la semaine du 31 décembre au 6 janvier. Dix autres régions sont en phase pré-épidémique (contre cinq la semaine précédente). Seules deux régions, les Pays-de-la-Loire et la Corse, ne sont pas encore concernées.

Voir: Préparez vos mouchoirs, la grippe est là

L'an passé, l'épidémie de grippe avait commencé plus tôt, début décembre. Le démarrage plus tardif de cet hiver "peut s'expliquer par des conditions météorologiques particulièrement douces et humides en décembre, ce qui ne favorise pas la circulation de la grippe", a indiqué le docteur Bernard-Stoecklin, de Santé publique France.

A noter que le réseau Sentinelle rapporte également une activité "modérée à forte" concernant la varicelle, avec 30 cas pour 100.000 habitants au niveau national, mais jusqu'à 50 dans les Hauts-de-France.

Lire aussi:

Epidémie de gastro-entérite: cinq choses à savoir sur la maladie

La grippe et la gastro-entérite sévisse modérément en France.


Commentaires

-