L'UFC-Que choisir favorable à un code couleur pour l'étiquetage nutritionnel

L'UFC-Que choisir favorable à un code couleur pour l'étiquetage nutritionnel

Publié le :

Mardi 24 Février 2015 - 15:07

Mise à jour :

Mercredi 25 Février 2015 - 11:57
L'association de consommateurs UFC-Que choisir a jugé ce mardi que l'étiquetage nutritionnel par code couleur des aliments est un outil fiable, simple et efficace contre le marketing alimentaire. Cette mesure devrait être mises en place dans le cadre du projet de loi Santé pour identifier les aliments sains.
©Durand Florence/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Pour y voir plus clair sur la qualité nutritionnelle des aliments industriels rangés dans les rayons de supermarchés, l'association de consommateurs UFC-Que Choisir est favorable à un étiquetage nutritionnel simplifié par codes couleurs allant du vert au rouge en passant par le jaune et le orange. Une mesure qui doit être mise en place dans le cadre du projet de loi Santé de Marisol Touraine examiné à partir de mi-mars à l'Assemblée.

Le système est simple: les aliments qui ont un "intérêt nutritionnel marqué et qui doivent être consommés de manière quotidienne et en quantités suffisantes" disposeront sur leur emballage d'une pastille de couleur verte. A l'inverse, une pastille rouge sera apposée sur les emballages des produits ayant "la moins bonne qualité nutritionnelle" et devant être consommés en quantités limitées et occasionnellement.

"Les recommandations officielles de ne pas manger trop gras, trop salé ou trop sucré sont en réalité difficile à mettre en œuvre", a rappelé ce mardi l'association à l'occasion d'une conférence de presse. Pour l'UFC-Que choisir, qui a mené un test d'étiquetage sur 300 produits de consommation courante, le système de pastilles de couleurs se révèle être un "outil informatif et éducatif réellement au service des consommateurs qui ne conduit aucunement à une stigmatisation de certains produits. Au contraire, cela permet de combattre des idées reçues et c’est un antidote contre le marketing nutritionnel".

Ainsi, des plats préparés de cassoulet et du couscous ont été classés vert, alors que des produits minceurs à l'instar des céréales "Spécial K" ou "Nestlé fitness" se sont retrouvées affublées de pastilles oranges. 

Si l'ancien étiquetage est jugé trop complexe, ce nouveau dispositif devrait permettre, selon la ministre de la Santé, d'orienter les consommateurs vers des produits moins riches en sucre, en graisse ou en sel et ainsi, faire baisser l'obésité. Car aujourd'hui en France, près de 17% des adultes et 3,5% des enfants sont obèses. Toutefois, les professionnels de l'agroalimentaire ne voient pas la nouvelle du même œil et militent encore fortement pour l'abandon de ce système.

Des pastilles de couleurs seront peut-être bientôt apposées sur les emballages des aliments dans les supermarchés.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-