Facebook: être surexposé à l'étalage de bonheur des autres favoriserait la dépression

Facebook: être surexposé à l'étalage de bonheur des autres favoriserait la dépression

Publié le :

Mardi 14 Avril 2015 - 16:29

Mise à jour :

Vendredi 17 Avril 2015 - 10:13
©Flickr Creative Commons
PARTAGER :
-A +A

Selon une étude américaine publiée dans le "Journal of Social and Clinical Psychology", les internautes trop exposés au bonheur des autres sur Facebook auraient tendance à développer des symptômes de dépression.

Vous bombardez vos contacts Facebook de photos de vos pieds en éventail sur une plage ensoleillée dès que vous partez en vacacances? Et bien sachez en votre âme et conscience que cela leur donne le cafard. Selon une étude américaine publiée dans le Journal of Social and Clinical Psychology, les internautes trop exposés au bonheur des autres sur Facebook auraient tendance à déprimer.

Au cours de deux expériences distinctes, la chercheuse Mai-Ly Steers, de l’Université de Houston (Texas, Etats-Unis) et ses collègues, ont analysé les habitudes de navigations sur Facebook et leurs conséquences sur l’état mental de respectivement 180 et 150 participants.

La conclusion est logique et sans appel: plus les internautes passent de temps sur Facebook plus ils sont amenés à comparer leur vie et leur statut social à ceux de leurs contacts. Ces deniers ne montrant bien évidemment que ce qui les met le plus en valeur, les autres se se retrouvent surexposés à un étalage de vies "parfaites", uniquement composées de moments sympas. Ils en viennent donc à penser que l'existence des autres est plus rose ou intéressante que la leur.  

Ce désagréable sentiment aurait alors tendance à provoquer de la frustration et des symptômes de dépression. "Cela ne signifie pas que Facebook cause la dépression, mais plutôt que les sentiments de dépression sont intimement associés au fait de se comparer avec ses amis sur Facebook", explique Mai-Ly Steers.

Par ailleurs, selon elle, le risque de déprime serait encore un peu plus augmenté par le fait que"Facebook nous divulgue souvent de l'information à propos d'amis qui nous seraient inconnus en temps normal, ce qui décuple les occasions de se comparer socialement".

Alors, la prochaine fois que vous vous retrouver devant les photos de vacances de vos contact alors que vous travaillez sous la pluie, pensez bien à relativiser. 

 

Sur Facebook, on ne montre que ce que l'on veut bien montrer.


Commentaires

-