Facebook: non, un simple statut ne protège toujours pas les données privées

Facebook: non, un simple statut ne protège toujours pas les données privées

Publié le 18/01/2017 à 14:44 - Mise à jour à 15:05
©Flickr Creative Commons
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Sur le célèbre réseau social, le début de l'année a été marqué par le retour d'un statut bien connu des utilisateurs: celui "interdisant" à Facebook d'exploiter les données personnelles des usagers. Mais attention, ce type de message ne sert strictement à rien.

C'est une arnaque, un "hoax", un "fake" qui circule régulièrement sur Facebook. Le fameux post incitant à "protéger" vos données privées par la publication d'un statut est de retour. Il était là en 2012, en 2013, et toutes les autres années. Il est encore présent en 2017.

Voici un exemple de message qui peut polluer le fil d'actualités des utilisateurs du réseau social: "Sur conseil d'un avocat. La violation de la vie privée peut être punie par la loi. Facebook est désormais une entité publique. Tous les membres doivent publier une note comme celle-ci. Si vous n'avez pas publié une déclaration au moins une fois, il sera techniquement compris que vous autorisez l'utilisation de vos photos, ainsi que les informations contenues dans vos mises à jour de statut de profil. Je déclare que je n'ai pas donné ma permission à Facebook d'utiliser mes photos ni toute informations contenues dans mon profil, mes mises à jour et mes statuts. Faites un COPIER COLLER".

La CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) a donc été forcée, face à la recrudescence de ce type de messages depuis le début de l'année, après un répit de quelques semaines, d'alerter les usagers de Facebook sur l'inutilité d'un tel procédé: "Ce type de message n'a aucune valeur juridique et ne garantit en rien la protection de vos données, de vos créations, de vos photos publiées sur Facebook. Il ne sert donc à rien de le partager sur votre mur", précise-t-elle.

Comme le conseille la Cnil, le meilleur moyen de ne pas avoir de mauvaise surprise est de "bien lire les conditions générales d'utilisation d'un réseau social avant de l'utiliser", "de régulièrement vérifier les paramètres de confidentialité", de ne "pas publier d'informations trop personnelles" et d'exercer "les droits prévus par la loi informatique et libertés".

Ce "hoax" fait penser à un autre, du même acabit, assurant de temps à autre que Facebook va devenir payant. Mais les administrateurs l'assurent, le réseau social est et restera toujours gratuit. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Pour bien protéger ses données personnelles, le meilleur reste encore de faire attention aux contenus publiés et aux conditions générales d'utilisation.

Fil d'actualités Lifestyle