Fessée: 70% des Français y tiennent

Auteur(s)
RT
Publié le 14 mars 2015 - 10:55
Mis à jour le 17 mars 2015 - 16:08
Image
La fessée est un châtiment corporel infligé aux enfants en France.
Crédits
©Serge Pouzet/Sipa
70% des Français tiennent à la fessée.
©Serge Pouzet/Sipa
Selon un sondage Ifop pour "Le Figaro" publié vendredi 13, seuls 30% des Français se disent favorables à une loi prohibant les châtiments corporels, comme la gifle et la fessée, envers les enfants.

Alors que le Conseil de l'Europe vient d'épingler la France pour ne pas avoir encore interdit clairement toutes les formes de châtiments corporels sur les enfants, contrairement à la plupart de ses voisins, sept Français sur dix déclarent ne pas être opposés à la fessée, selon un sondage Ifop pour Le Figaro publié vendredi 13. Seuls 30% d’entre eux se disent favorables à une loi prohibant les châtiments corporels, comme la gifle et la fessée, envers les enfants (70% sont contre). Ils sont encore moins nombreux à être " tout à fait favorable" à une loi de genre (7% tandis que les "tout à fait opposés" sont 27%).  

"Les Français accordent sans doute à la fessée un certain nombre de vertus pédagogiques et ils trouvent incongrue cette injonction européenne, alors qu'il y a par exemple des failles béantes sur la question de la délinquance des mineurs", explique Jérôme Fourquet, directeur du département opinion publique à l'Ifop, au Figaro.

Dans le détail, on remarque que les sympathisants des Verts sont les plus favorables à l’interdiction des châtiments corporels. "L'électorat EELV se distingue par son côté libéral et libertaire, mal à l'aise avec les formes d'autorité traditionnelles, y compris dans la sphère familiale", analyse Jérôme Fourquet. Ils sont suivis des sympathisants de l’UDI (39%), du Front de Gauche (37%) et de ceux du Parti socialiste (36). Les sympathisants de droite, en revanche, préfèreraient dans leur majorité que la loi ne s’en mêle pas de l'éducation de leurs enfants: 79% des sympathisants du Front national sont contre une loi interdisant les châtiments corporels (40% de "tout à fait opposés") et 74% des sympathisants UMP partagent leur opinion (28% de "tout à fait opposés").

Entre hommes et femmes, la différence est de six points: 27 % des hommes sont favorables à l'interdiction tandis que 33 % de leurs compagnes sont pour. Les habitants de l'agglomération parisienne sont aussi beaucoup plus opposés à la fessée que ceux des communes rurales (37% contre 26%). Par ailleurs, les Français les plus favorables à la fessée sont les plus de 35 ans, qui commencent à avoir des enfants: seuls 27 % d'entre eux seraient pour une interdiction tandis que 43% des 18-24 ans aimeraient voir la fessée bannie. 

À LIRE AUSSI

Image
Une mère donne une fessée à son enfant.
La fessée de nouveau dans le débat public
Le débat sur la fessée refait surface. Laurence Rossignol, secrétaire d'Etat à la Famille, appelle à une "éducation sans violence". L'interdiction de la fessée, évoqué...
19 novembre 2014 - 09:46
Lifestyle
Image
La fessée est un châtiment corporel infligé aux enfants en France.
Fessée: une exception française en Europe?
Le débat sur l'interdiction des châtiments corporels en France a été relancé ce mercredi par Laurence Rossignol. La secrétaire d'Etat à la famille demande "une prise d...
19 novembre 2014 - 17:11
Lifestyle
Image
La fessée est un châtiment corporel infligé aux enfants en France.
Fessée: la France condamnée pour ne pas l'avoir interdite
La France va être épinglée par l'Europe pour ne pas s'être dotée d'une législation interdisant suffisamment clairement les châtiments corporels infligés aux enfants. U...
02 mars 2015 - 20:34
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don