Fin de l'encadrement des loyers à Paris: payez vous trop cher?

Faites le test

Fin de l'encadrement des loyers à Paris: payez vous trop cher?

Publié le :

Jeudi 19 Juillet 2018 - 15:02

Mise à jour :

Jeudi 19 Juillet 2018 - 15:23
L'encadrement des loyers à Paris a pris fin il y a maintenant six mois à Paris et une association de consommateurs a dénoncé mercredi la hausse des loyers suite à cette annulation. Cette mesure voulue par François Hollande et instaurée par la loi ALUR était censée permettre aux locataires de payer un loyer raisonnable dans cette zone tendue qu'est la capitale.
© Philippe LOPEZ / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Avec la fin de l'encadrement des loyers à Paris, les prix ont été revus à la hausse pour les locataires selon l'association CLCV (Consommation, logement et cadre de vie). L'association de consommateurs l'a dénoncé mercredi 18 dans un communiqué de presse.

Selon l'organisation, la moitié des nouveaux locataires paieraient leur loyer plus cher qu'il ne le devraient dans la capitale.

"Nous constatons un dépassement de 130 euros par mois, soit 1.500 euros de trop payé par an" en moyenne, a indiqué Jean-Yves Mano, président de la CLCV, au Parisien.

A voir aussi: Encadrement des loyers - le gouvernement veut aller "au bout de l'expérimentation"

"La conséquence, c’est le départ des classes moyennes de Paris. Ces personnes vont chercher des logements de plus en plus loin. La politique de loyers non contrôlés déstabilise ainsi l’équilibre sociologique de Paris", s'est-il alarmé.

Après une baisse des loyers constatée depuis 2015 et la mise en place de la loi ALUR, qui instaurait l'encadrement des loyers, les mensualités son reparties à la hausse en 2017 selon l'OLAP, l'Observatoire des loyers de l'agglomération parisienne.

"La hausse des loyers d’habitation du parc locatif privé non meublé est en moyenne (…) de 0,8 % dans l’agglomération parisienne en 2017", a indiqué l'observatoire dans un communiqué diffusé mardi 17.

Pour savoir si le loyer de leur logement est trop cher par rapport au bien loué, l'OLAP a mis en place en moteur de recherche. Celui-ci renseigne les locataires sur les médianes des prix au mètre carré selon l'adresse du bien, son nombre de pièce et l'époque de construction du bâtiment. Mais, à l'épreuve des faits, les loyers qui y sont compulsés semblent sous-évalués. Le loyer d'un 2 pièces de 28m² dans le 11e arrondissement, dans un immeuble plutôt ancien, ressort par exemple autour de 580 à 670 euros par mois... Soit bien en-deça des prix du marchés, dépendant principalement des prix à l'achat.

Annulé il y a six mois, l'encadrement des loyers pourrait à nouveau voir le jour à Paris. C'est ce qu'a fait savoir la mairie dans un communiqué mercredi.

"La loi ELAN permet aujourd'hui une réintroduction temporaire de l'encadrement des loyers: la Ville de Paris l'utilisera dès cet automne pour exiger l'application stricte du contrôle des loyers", a annoncé la mairie.

A lire aussi:

Après Lille, l'encadrement des loyers annulé à Paris par le tribunal administratif

La justice confirme en appel l'annulation de l'encadrement des loyers à Paris

La fin de l'encadrement des loyers à Paris a provoqué une hausse des mensualités pour les locataires.

Commentaires

-