Fin du ramadan : Les grands rassemblements pour l'Aïd El-Fitr sont "irréalistes" pour la mosquée de Paris

Fin du ramadan : Les grands rassemblements pour l'Aïd El-Fitr sont "irréalistes" pour la mosquée de Paris

Publié le 20/05/2020 à 11:34 - Mise à jour à 11:46
Bertrand Guay/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Si l'on sait que la date de l'Aïd El-Fitr sera très probablement fixée au dimanche 24 mai, les rassemblements religieux ne devraient pas pouvoir se tenir pour la fin du ramadan. Alors que les lieux de cultes devraient rouvrir dans les jours à venir, la mosquée de Paris met en garde les responsables religieux et les fidèles : les consignes sanitaires doivent continuer à être strictement respectées.

Les musulmans pourront-ils se réunir ce week-end pour célébrer la fin du ramadan et notamment l’Aïd el-Fitr, qui doit avoir lieu dimanche 24 mai ? Si le conseil d’Etat a ordonné, lundi, la levée d’interdiction de réunion dans les lieux de culte « sous huit jours », la Grande mosquée de Paris, dans un communiqué, a averti qu’il était « irréaliste » dévoquer l’idée de grands rassemblements ce week-end.

La France est toujours en état d'urgence sanitaire
Compte tenu de la situation sanitaire encore très fragile, notamment dans les régions classées rouge, il serait en effet totalement imprudent que des réunions de nombreux fidèles soient possibles dans les jours et les semaines à venir.
« Nous sommes toujours en état d’urgence sanitaire, et il appartient au gouvernement – et lui seul – de définir les modes d’organisation permettant la protection de la santé. La seule ligne à suivre est donc le respect du décret actuel, non encore abrogé, et de celui qui suivra », précise le recteur de la grande mosquée Chems eddine-Hafiz.

Les fidèles doivent donc garder à l’esprit que l’Aïd El-Fitr devra se dérouler sans les traditionnels rassemblements fraternels dans les mosquées, fermées depuis le début du confinement.

Les mosquées doivent se préparer pour accueillir les fidèles dans le respect des mesures sanitaires
Les responsables religieux doivent en revanche, selon la grande mosquée de paris, se préparer activement en vue du jour où les prières en groupe seront à nouveau possibles. Les consignes sanitaires impliquent un respect strict des gestes barrières : désinfection régulière des locaux, port du masque obligatoire, limitation du nombre de fidèle accueillis au tiers de la capacité des mosquées et des salles de prière, fermeture des salles d’ablutions… C’est uniquement dans ces conditions que les réunions pourront être possibles sans risquer une nouvelle flambée de contamination au nouveau coronavirus. Car si l’épidémie de Covid-19 semble ralentir grâce aux mesures de confinement appliquées entre le 17 mars et le 11 mai, la France n’est pas à l’abri d’une seconde de vague.

En début de semaine, le CFCM a annoncé que la date de l’aïd El-Fitr serait « très probablement » fixée au dimanche 24 mai. Le comité ne pourra cependant se prononcer définitivement que vendredi 22 mai après la deuxième nuit du doute.

A lire aussi : Les recommandations du CFCM pour la réouverture des lieux de culte

 

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Le recteur de la grande mosquée de Paris Chems eddine-Hafiz

Fil d'actualités Lifestyle