Fraude bancaire: en hausse depuis quatre ans

Vols discrets

Fraude bancaire: en hausse depuis quatre ans

Publié le :

Mardi 01 Septembre 2015 - 09:59

Mise à jour :

Mardi 01 Septembre 2015 - 10:13
Selon une enquête de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) publiée ce mardi, le nombre d'escroqueries bancaires a doublé en quatre ans. Mais les victimes portent rarement plainte car les montants sont faibles et elles sont souvent remboursées.
©Franck Lodi/Sipa
PARTAGER :
-A +A

De l'argent qui se volatilise sur son compte en banque? Cela semble presque devenu banal. Selon un rapport de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) publié ce mardi 1er, le nombre d'escroqueries bancaires a doublé en quatre ans en France. D'après l'enquête de l'organisme, ce sont 840.000 personnes qui auraient été victimes d'escroqueries bancaires en 2013.

Pourtant, peu de victimes (40%) portent plainte auprès de la police, et pour diverses causes. D'abord, dans la plupart des cas (57%), les montants volés ne dépassent pas les 300 euros et sont parfois dérobés en plusieurs opérations. Effectués sans arme, ni violence, ces vols ne sont généralement découverts qu'après-coup par les victimes, lorsqu'elles consultent leur relevés de compte.

Environ deux tiers des personnes interrogées par l'ONDRP et l'Insee avouent d'ailleurs ne pas connaître le mode opératoire utilisé par le voleur. Et lorsque le moyen est identifié, il s'agit dans un cas sur trois de vol de données bancaires lors d'un achat fait sur Internet

Mais si la plupart des victimes ne portent pas plainte, c'est surtout parce qu'elles récupèrent souvent leur argent. De nombreuse banques garantissent en effet leurs clients contre les fraudes bancaires jusqu'à une certaine somme. Et il n'est pas toujours obligatoire de déposer une plainte auprès de la police pour être remboursé. Selon l'étude, près de 80% des personnes lésées ont finalement récupéré leur argent.

L'ampleur du phénomène a donc pu être sous-estimée puisque les chiffres officiels de la délinquance sont basés sur les plaintes déposées, tandis que l'ONDRP interroge des milliers de Français sur les actes de délinquance qu'ils ont subis.

Et si, dans la majorité des cas d'escroquerie bancaire, la victime s'en sort bien, les montants volés ces dernières années se chiffrent tout de même en centaines de millions d'euros.

 

 

En 2013, 840.000 personnes auraient été victimes d’escroquerie bancaire.

Commentaires

-