Gilets jaunes et péages "gratuits": les conducteurs appelés à rembourser

Gilets jaunes et péages "gratuits": les conducteurs appelés à rembourser

Publié le :

Lundi 17 Décembre 2018 - 16:18

Mise à jour :

Lundi 17 Décembre 2018 - 16:27
© BORIS HORVAT / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

De nombreuses opérations dites de "péages gratuits" ont été menées par les gilets jaunes ces dernières semaines. Et alors que le mouvement semble s'approcher de sa fin, les sociétés d'autoroutes comptent demander aux conducteurs de rembourser les sommes impayées.

Parmi les moyens de pression utilisés par les gilets jaunes ces dernières semaines, de nombreuses opérations ont été menées sur les péages, les manifestants maintenant les barrières levées. Mais maintenant que la mobilisation a nettement diminué et que les bocages semblent en passe d'être levés, les sociétés d'autoroutes aimeraient récupérer leur argent.

Vinci a ainsi envoyé un courrier aux conducteurs qui ont profité des opérations des gilets jaunes pour ne pas payer ou n'ont tout simplement pas pu le faire, et qui ont pu être identifiés. Cette lettre les invite à s'acquitter de leur dû. En effet, il ne s'agissait pas d'une opération "péage gratuit" comme celles qui peuvent parfois être organisées lors de mouvements sociaux "classiques".

"Les levages de barrière se font ici sans notre accord. (...) Ce n’est pas parce que la barrière est levée que le péage n’est pas là", a ainsi rappelé au Progrès Xavier Rigo, directeur général-adjoint d’APRR, filiale du groupe Eiffage, qui aurait prévu de lancer la même procédure.

Voir: "Gilets jaunes" - Vinci autoroutes déplore "plusieurs dizaines de millions d'euros" de dégâts

Si vous avez cédé à la possibilité de ne pas acquitter le prix du péage lorsque celui-ci était tenu par des gilets jaunes, vous risquez donc de recevoir un courrier de la part de son exploitant. Une mesure qui reste cependant un appel au sens civique et à l'honnêteté des conducteurs. Joint par France-Soir, Vinci confirme qu'il ne s'agit en aucun cas d'une injonction de payer, et qu'aucune majoration ne sera appliquée.

Les conducteurs ne devraient donc pas être obligés de rembourser leur péage, mais ils ne pourront plus blâmer les gilets jaunes ou invoquer l'impossibilité de le faire. Encore faudrait-il qu'ils soient identifiables, de nombreuses caméras de surveillance ayant été dégradées pendant les manifestations.

Vinci a estimé dimanche à "plusieurs dizaines de millions d'euros" le montant des dégâts commis sur l'ensemble de son réseau lors des manifestations des gilets jaunes depuis un mois.

"Près de 250 sites ont ainsi été impactés quotidiennement par les actions des manifestants", ajoute Vinci Autoroutes dans un communiqué, dénonçant "des dégâts considérables causés aux équipements et infrastructures".

Les conducteurs qui ont profité des péages gratuits organisés par les gilets jaunes pourront être appelés à rembourser.

Commentaires

-