Grenoble généralise les zones limitées à 30km/h

Grenoble généralise les zones limitées à 30km/h

Publié le :

Mercredi 16 Septembre 2015 - 13:46

Mise à jour :

Mercredi 16 Septembre 2015 - 13:50
Qualité de l'air et qualité de vie, voilà les deux sujets mis en avant par les maires de l'agglomération grenobloise pour justifier leur volonté de généraliser les zones 30 dans leurs communes. Une mesure annoncée mardi 15 et qui doit entrer en vigueur dès le 1er janvier 2016.
©Matthieu Riegler
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Les automobilistes de la région grenobloise vont devoir lever le pied. Les maires de 43 des 49 communes de l'agglomération Grenoble-Alpes-Métropole se sont engagés mardi 15 à généraliser les zones limitées à 30km/h dans leurs communes à partir du 1er janvier 2016. A Grenoble, par exemple, 80% des voies de circulation vont ainsi vont ainsi devenir des zones 30 contre 25% actuellement, a annoncé la ville.

"La logique, c'est d'inverser la logique. Dans nos villes et nos villages, la vitesse sera limitée à 30 km/h et par exception, certains axes seront à 50 km/h", a expliqué Yann Mongaburu, vice-président (EELV) de la métropole en charge des déplacements. L'objectif: "construire une ville respirable", a ajouté le maire de Grenoble (EELV) Eric Piolle dans un communiqué.

Suivi par une très large majorité de maires de la métropole, de gauche comme de droite, cette vision de la circulation automobile, qui est une première en France à cette échelle, vise notamment à améliorer la qualité de l'air. "Un véhicule atteint rarement les 50 km/h en ville. Ces quelques pointes de vitesse augmentent la consommation, le bruit de fond et la pollution de l'air pour finalement très peu d'effets sur la vitesse moyenne et les temps de parcours", a rappelé Eric Piolle. Ainsi, à Grenoble, la vitesse moyenne constatée n'est que de 18km/h.

Mais il s'agit aussi d'agir sur la sécurité des usagers de la route, surtout des piétons. "Tous les maires sont sensibles au fait que les enfants doivent pouvoir se rendre à l’école à pied, sans risque", a notamment mis en avant Yann Mongaburu cité par Le Monde.

Si elle est précurseur, Grenoble n'est toutefois pas la seule grande ville française à s'engager sur cette voie. La maire de Paris Anne Hidalgo a ainsi annoncé en mai dernier son intention de porter à 30% (contre 20% actuellement) la part de zones 30 dans la capitale. Elle s'est même engagée à les généraliser d'ici 2020.

 

Généraliser les zones 30 devrait notamment aider à lutter contre la pollution de l'air, estiment les élus de la métropole.


Commentaires

-