Grève contre la loi Travail: 20% des vols annulés jeudi à Orly, retards probables à Roissy

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 27 avril 2016 - 14:18
Image
Des personnes dans un aéroport.
Crédits
©Valéry Hache/AFP
La direction générale de l'Aviation civile (DGAC) a recommandé ce mercredi 27 aux compagnies de "réduire leur programme de vols de 20% pour l'aéroport d'Orly" jeudi.
©Valéry Hache/AFP
Dans le cadre de la mobilisation interprofessionnelle contre le projet de réforme du Code du travail de la ministre Myriam El-Khomri, jeudi, la Direction Générale de l'Aviation Civile (DGAC) a demandé aux compagnies aériennes de réduire leur programme de vol de 20 % sur l'aéroport de Paris-Orly.

La direction générale de l'Aviation civile (DGAC) a recommandé ce mercredi 27 aux compagnies de "réduire leur programme de vols de 20% pour l'aéroport d'Orly" jeudi 28 en raison d'un préavis de la CGT contre le projet de loi travail.

A Roissy "il y aura très probablement des retards mais pas d'annulation" de vols prévue, a précisé un porte-parole de la DGAC.

Dans un communiqué, l'aviation civile évoque par ailleurs "des perturbations sur l'ensemble du territoire" et invite les passagers à se tourner vers leurs compagnies "pour connaître l'état de leur vol".

Une nouvelle journée de mobilisation contre le projet de loi réformant le droit du travail est prévue jeudi, à l'appel d'organisations syndicales (CGT, FO, FSU, Solidaires) et de jeunesse (Unef, UNL, Fidl).

Au sein de la DGAC, l'appel à la grève et à manifester a été relayé par l'USAC-CGT, premier syndicat tous corps confondus (contrôleurs aériens, personnels administratifs, ingénieurs, techniciens, etc.). La CGT est en outre la deuxième force syndicale parmi les aiguilleurs du ciel.

Dans un tract, le syndicat réclame le retrait d'un texte qui "ne sera pas sans conséquence sur le statut général des fonctionnaires. Si les droits des salariés du privé coulent vous ne resterez pas au sec !", écrit-il en assurant que le gouvernement veut "faire croire que seuls les salariés doivent faire des efforts pour que la situation s'améliore".